Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Foutebol dans les médias



Ces Niortais qui mettent en ébullition la planète foot

Foutebol dans les médias
Lancé par un bande de copains, Foutebol.com est devenu un petit phénomène chez les internautes de la France entière passionnés de ballon rond. Au départ de l'affaire : une aventure entre copains. Et entre Niortais. Il y aura un an mardi, pour se faire plaisir, ils se lancent un défi : pourquoi ne pas lancer un site internet décalé sur leur passion commune, le foot ? Un an plus tard, Foutebol.com, qui mêle site d'information et réseau social, s'est attiré la curiosité de la planète foot.

Un million de pages web lues sur l'année, 160.000 visiteurs, des liens avec les clubs de supporters de la France entière. Parmi les signatures, Fred Proust, Niortais, comédien, scénariste, auteur de la série H pour Canal Plus, ou l'auteur et comédien Titus. Impertinent et inattendu : « Si c'est pour faire la même chose que tout le monde, ce n'est pas la peine : on veut donner aux internautes ce qu'ils ne trouvent pas ailleurs », explique Arthur Gilbert, l'un des deux permanents avec Bruno Ahime.

Donner ce qu'on ne trouve pas ailleurs
Sur Foutebol.com, pas de résultats sportifs. Mais les supporters de toute la France racontent leur match du dimanche soir. Titus publie un portait au vitriol d'un joueur, d'un arbitre ou d'un dirigeant de club. Chaque semaine des experts, dans un dossier fouillé, répondent à la question d'un internaute. Fred Proust fait dialoguer deux spectateurs installés dans leur canapé devant un match.

Et des grands-mères livrent leurs pronostics au loto foot : « On est parti de la phrase de Guy Roux : " Moi au loto foot, je fais jouer ma belle-mère parce qu'elle n'y connaît rien. " » La mise en page, avec ses photos noir et blanc, se veut chic et élégante. Ajouté au ton, cela a réussi à drainer un public féminin. Le côté « bons copains » s'est transformé en aventure économique : une SARL a été créée. Sans appui financier : « Ni les banques ni les collectivités ne voient l'intérêt de soutenir un tel projet, déplore Arthur Gilbert. Internet est encore perçu comme un gadget. On nous dit en somme : amusez-vous, et ça s'arrête là. Alors que nous avons le potentiel pour générer de l'emploi. »

A partir du 7 février, Foutebol.com va ouvrir aux internautes la possibilité de financer la structure. Tout récemment, un billet de Titus sur le footballeur Pepe, qui plaisantait sur la prétendue homosexualité du joueur, a été pris au premier degré par les supporters espagnols. Les médias se sont jetés sur la fausse rumeur. Un seul tweet a produit un effet traînée de poudre. Résultat, un pic d'audience rare et un buzz involontaire à l'échelle européenne.

[http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Loisirs/Sports-et-loisirs/n/Contenus/Articles/2012/02/04/Ces-Niortais-qui-mettent-en-ebullition-la-planete-foot]url:http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Loisirs/Sports-et-loisirs/n/Contenus/Articles/2012/02/04/Ces-Niortais-qui-mettent-en-ebullition-la-planete-foot