Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Faut pas tout mélanger


"KO debout", "Au bord du gouffre", "Triste à pleurer", "Douche radioactive"… Les qualificatifs ne manquaient pas pour qualifier la débâcle française en Ukraine (0-2). Un seul petit bémol en forme de rappel, quand même : c'est que du foot.


© Alex Mac - Foutebol Commons
© Alex Mac - Foutebol Commons

Le foot c'est quoi ?

11 connards qui courent derrière un ballon en tapant dedans. En face : 11 autres (pas habillés pareil). Le but du jeu est con comme la lune : faire passer le ballon entre deux poteaux. Basta.

Alors après, que ces poteaux soient matérialisés avec des blousons ou de jolies perches blanches ornées d'un magnifique filet on s'en fout : c'est du foot. Ni plus, ni moins. Juste qu'on arrête de nous beurrer la raie avec les "tragédies nationales", les "La France a terre" et autres couenneries qui n'ont rien à voir de près ou de loin avec le foot. Un jeu, les mecs, just a game (voix de EA Sports). Faut pas tout mélanger.


Un désastre économique ? Ok, mais pour qui ?

Pour le Président de TF1, je veux bien le croire. Pour Nike aussi, je veux bien. Je ne vais pas chialer sur leurs problèmes de thunes, pas aujourd'hui, non. Et pour toi et moi, sois tranquille mon copain : ça ne changera pas la queue d'une miette de ton salaire mensuel (si tu as encore le privilège d'en percevoir un). Les sornettes que l'on entend à longueur de twittos sur les tragiques conséquences macro-économiques me font bien marrer.

L'équipe de foot espagnole réalise les plus beaux exploits footballistiques possibles sur tous les terrains du monde depuis plus de cinq ans alors que son pays est englué dans la plus grave crise économique et sociale de son histoire.

Inutile de faire peser sur les épaules de nos amis les Bleus une pression économique, sociale ou politique qui vient se rajouter à la pression sportive. A eux le combat sportif, le ballon. Aux acteurs politiques et économiques la bataille pour la croissance, l’emploi et la cohésion sociale. Chacun son job. Faut pas tout mélanger.