Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Faruk Hadzibegic


Passer en 2 ans du National à la L1 n'est-elle pas la pire des choses ? On l'a vu récemment avec Boulogne, Grenoble ou Arles-Avignon qui sont redescendus aussi sec en Ligue 2. Pour l'instant ! Bastia est en mesure de réaliser lui aussi le grand écart. Afin de résoudre cette énigme, Foutebol a demandé en exclululusivité son avis à l'expert.


L'avènement sportif ?

Faruk Hadzibegic : "Avant tout il faut convenir qu'il s'agit d'une aventure sportive extraordinaire, quand un tel exploit est réalisé. Le problème, c'est que la vitesse à laquelle il arrive, dépasse souvent les instances structurelles des clubs qui n'y sont pas préparés. La différence, et de niveau et de budget, s'accroît à chaque montée. Les clubs qui n'ont pas anticipé tout ça vont au devant de grosses difficultés. On l'a bien vu avec Arles-Avignon et Grenoble. Recruter sur le plan sportif est une chose, mais il fat également en même temps améliorer tout ce qui va autour."

L'exemple du Real ?

Faruk Hadzibegic : : " Sans vouloir faire une quelconque comparaison, prenons le cas du Real Madrid. Chaque année il réalise un recrutement hors norme dans l'objectif de tout gagner. Mais au sein même du club, il y a la bonne personne à la bonne place. Le club est structuré à la hauteur des ambitions sportives. Au niveau dont on parle, la plupart du temps les structures ne suivent pas les choix sportifs. Et pourtant l'importance est la même, sinon plus grande. A Arles, on s'est occupé uniquement de l'équipe, idem à Grenoble. Je ne me prononcerai pas sur Boulogne car je ne connais pas le club. Et on a bien vu le résultat."

La leçon doit-il être retenue ?

Faruk Hadzibegic : "Aujourd'hui heureusement, puisque le phénomène devient moins rare, certains clubs savent se préparer en conséquence. Echaudés par les mésaventures de leurs collègues, les dirigeants travaillent en profondeur. La leçon doit être retenue. C'est le cas à Dijon ou Evian-Thonon. Je ne dis pas qu'ils parviendront pour cela à se maintenir, mais disons qu'ils ont mis plus de chances de leur côté. Après il faut prendre en compte également l'historique des clubs. Le petit nouveau qui monte presque par hasard, éprouvera des difficultés, on l'a vu. Bastia a un passé européen et un gros vécu de Ligue 1. Si le club devait retrouver l'élite, ce ne serait qu'un juste retour des choses. Alors non, je ne pense pas que ce soit la pire des choses pour un club que de franchir les deux échelons d'affilée. A condition qu'il s'y prépare et ne se laisse pas bercer par l'euphorie."