Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Et si deuxième c'était mieux ?


Profitant de cette trêve nationale, Foutebol.com revient sur la lutte au sommet de notre championnat et pose cette question étrange : et si c’était mieux de ne pas être champion ?... Disons… 2ème.


Aussi curieux que cela puisse paraître, il n’est pas impossible que cette idée ait germée dans le cerveau reptilien de nos chers dirigeants leader, on pense à Le Lay, Aulas, Seydoux et Dassier pour ne pas les citer.

Comprenez : La place de dauphin offre les mêmes avantages que le titre, à savoir une qualif’ pour la coupe aux grandes oreilles.

Inutile donc de flipper. (flipper, dauphin… oui hé ho, c’est le week end)

Ensuite et surtout, le titre de champion entraine dans son sillage tout un tas de dégâts collatéraux que l’on ne soupçonne pas le grand soir venu, sur le perron de la mairie, les bras levés, une coupe de champagne à la main.

Parce que, qu’est ce qu’il se dit le joueur qui n’a pas eu la chance de posséder, lui, un cerveau reptilien ?
« Je suis champion, j’ai une valeur, si vous voulez me garder, ce sera BEAUCOUP plus cher ! »
ou…
« Je suis champion, j’ai fait le tour de la question, je ne pourrais pas faire mieux, il vaut mieux que j’aille voir ailleurs !»

A ce titre, Jean Claude Dassier a dû, l’année dernière, se coltiner de sacrées nervous break down, à savoir : être obligé d’augmenter sa masse salariale mais du coup, se priver de renforts conséquents pour assurer en Ligue des Champions.

L’exemple de l’OM est édifiant mais on pourrait très bien se projeter sur le cas de Lille si, par bonheur pour eux, ils accédaient au Graal cette année.
Le film est d’ailleurs déjà joué : Martine paye sa coupe sur le perron de la mairie, on s’embrasse, on se dit qu’on n’a jamais été aussi heureux que ce soir là, on se quitte en se souhaitant de belles vacances…



Et là… C’est le drame ( Avec la voix du journaliste de M6)

Rami et Hazard s’en vont, tu perds donc tes deux meilleurs joueurs.
Cabaye, Mavuba et Cie demandent une petite rallonge, qu’ils finissent par obtenir.
Du coup, il te reste 20 millions d’euros que tu vas essayer d’utiliser au mieux, mais quoi qu’il arrive, ton équipe sera plus faible que la saison passée.
Et pour finir, comme tu n’as pas d’expérience européenne, tu feras parti du chapeau 3 avec, donc, deux cadors à la clé dans ta poule… Au revoir, merci !

Non, vraiment, l’idéal serait que ce soit Rennes qui devienne champion.

Comme le Breton préfère le cidre, il pourrait ainsi commencer par faire des économies sur les bulles.
C’est pas grand chose… Mais ce qui est pris est pris.

FRED PROUT