Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Et pour vous, c'était quoi le programme du week-end?


Les finales de Roland-Garros, l'Euro U21, les qualifs pour la Coupe du Monde 2014, quelques matchs amicaux et de la F1. Un programme chargé. Petit résumé d'un long week-end.


Et pour vous, c'était quoi le programme du week-end?
Pour moi, c'était d'abord un triste République Tchèque - Italie vendredi, avant une redif' pas encore terminée de Belgique-Serbie, plus enthousiasmant. Samedi de tennis avec la défaite de Maria Sharapova, qui n'a pas résisté à Serena Willimans. Avant un dimanche chargé : Nadal - Ferrer, le Grand Prix remporté par Vettel, puis un mix entre Allemagne-Espagne en U21 et Brésil - France. Le tout agrémenté d'un cours de sociologie, parce que non, les examens ne sont pas terminés.

République Tchèque - Italie
Je suis né en Belgique mais je supporte d'abord la squadra azzura... C'est donc pour leur match que j'ai opté. Non pas à mon grand désarroi, mais j'ai certainement raté un match plus intéressant, puisque dans le même temps la Belgique passait en tête de son groupe en battant la Serbie 2 à 1 alors que l'Ecosse surprenait la Croatie (1-0 pour les ecossais). Vous le comprendrez en lisant l'analyse du match.

Des finales pas très disputées à Roland-Garros
Deux grands favoris, deux grands gagnants. Si Nadal n'a pas forcément brillé lors de "son" tournoi, il mérite amplement son 8ème titre à Paris. Serena Williams, elle, a écrasé tout ce qui s'est dressé sur son passage. Kuznetsova l'avait pourtant faite douter l'espace d'un set. Mais tous ses doutes ont vite été balayés d'un revers (jeu de mot facile..). La fin d'un beau tournoi, surtout au niveau ATP. Pas de grandes émotions, par contre, du côté des dames.

Vettel n'a pas tremblé, Alonso a brillé
Je ne l'ai regardé que d'un oeil mais j'ai suivi le positionnement d'Alonso, qui n'a cessé de grimper. Belle course de l'espagnol qui limite les dégâts par rapport à Vettel et prend quelques points sur sur Kimi Raikkonen. Vettel, lui, a été fidèle à lui-même. Quand il part en pôle rien ne l'arrête, à part ses pneus. Pas de souci ce dimanche, il a survolé le GP !

L'Espagne U21 comme les vieux
Ils font tourner le ballon comme des grands. Mais il faut bien dire que ce ne sont plus des novices. L'Euro U21 est cette année d'une grande qualité. L'Espagne, la Hollande et l'Italie, trois belles équipes qui sont les favorites pour le titre. L'Allemagne, aussi favorite, quitte le tournoi après sa deuxième défaite. Loin de la domination allemande en Ligue des Champions. C'est un but de Morata (le 2ème du tournoi, deuxième but de la victoire pour la petite Roja) qui a envoyé les allemands en vacances. Un match riche en gestes techniques mais pas en occasions.

Et un..et deux..et trois-zéro !
Facile, facile.. Comme la victoire du Brésil face à la France. Même si le score ne reflète pas le match, l'équipe de France n'était pas à la hauteur d'une équipe brésilienne pourtant pas en grande forme surement pas prête pour la coupe du Monde. Didier Deschamps s'en est plaint : "On ne peut pas jouer de tels matchs avec si peu d'engagement". Bien moins bonne en deuxième mi-temps qu'en première, la France s'est inclinée sur des buts de Oscar, Hernanes et Lucas Moura. Auteur d'une assist', Neymar a quitté le terrain sous une bronca inattendue.

Résumé par Maxime Caze

Un beau week-end malgré des matchs pas forcément excellents et assez peu de surprises. J'en retiendrai que Nadal est bien de retour. Que Serena Williams est un monstre (du tennis). Que l'Espagne peut faire mal à l'Italie à l'Euro U21. Qu'il ne faudra surtout pas rater Espagne - Pays-Bas, toujours eu U21. Qu'Isco est le meilleur joueur que j'ai vu jouer ce week-end. Et que la France est encore loin des grandes nations européennes.