Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Espagne puissance 3


La Roja vient de réaliser un triplé historique. Championne d'Europe 2008, championne du monde 2010 et depuis hier soir championne d'Europe 2012 !


Mieux que l'Allemagne

Seule l'Allemagne (RFA de l'époque) de Beckenbauer avait été en mesure de réaliser pareil exploit. Après ses titres de champion d'Europe (1972) et champion du monde (1974), elle échouait en finale de l'Euro 1976 aux tirs au but. La faute au Tchèque Antonin Panenka, qui lors du dernier tir au but vainqueur, inventait un geste devenu célèbre à jamais. Ce qu'a réalisé l'Espagne dimanche soir, entre dans la légende. Grâce à une génération spontanée, glorifiée au travers de deux des meilleurs clubs du monde, elle a terrassé la Squadra Azzurra. L'Italie n'a pas déçu, elle est tombée sur plus forte qu'elle.

La poisse s'invite

Dominée en début de rencontre (volontairement ?), elle a laissé venir l'Espagne pour mieux la contrer. La tactique avait fait merveille contre l'Allemagne, pas contre les coéquipiers de Casillas. Parce que les épaules de déménageur de Balotelli n'ont pas été assez solides ? Peut-être. Trop individualiste et en perdant ses nerfs, Super Mario est passé à côté de sa finale. Le stratège Andréa Pirlo, muselé par un trident ibérique n'a pas pu trouver la solution. Privés de ballons, les Italiens ont subi... et craqué ! Vite menés 2-0 , la tâche est devenue très compliquée. Après la blessure de Thiago Motta fraîchement rentré, laissant ses coéquipiers finir à dix, elle a été insurmontable..

L'Espagne intouchable

A juste titre, on croyait les Italiens capables de l'exploit. Peut-être bluffés par la prestation réalisée contre une Allemagne qui n'y était pas. Après être passée par un trou de souris contre les Anglais, la Squadra a joué en surrégime, et est arrivée à bout de souffle en finale. L'Espagne a mieux géré son parcours. On la trouvait moins impressionnante, moins dominatrice, se contentant grâce à sa supériorité naturelle, de franchir les obstacles sans trop d'encombres. Mais elle a hissé son niveau de jeu au bon moment. Sans véritable avant-centre, sans chanter son hymne national, mais en jouant une partition sans fausse note ! Sa moyenne d'âge (25 ans) laisse penser qu'elle ne s'arrêtera pas là. Capable d'un quadruplé qui affolerait toutes les statistiques ? Réponse en juillet 2014.