Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Elimination de La Colombie et de l'Argentine


Il est aux environs de 21h45 (heure locale) lorsque l’attaquant du Chivas, Edson Rivera porte à 3-1 la victoire du Mexique sur le pays organisateur, enterrant tout espoir comme lors du précédent tour, de voir la Colombie revenir sur le fil.



José carin perez - Foutebol - CC
José carin perez - Foutebol - CC
Cette fois, les cris et les olas de 35501 supporters n’auront pas suffi à désarmer un adversaire tout autant habitué à évoluer en altitude (la capitale mexicaine culmine à 2200 mètres d’altitude).

Pourtant menés d’un but à la pause, les hommes de Lara parvinrent à égaliser à l’heure de jeu grâce à Zapata. C’est alors que l’on crut que l’histoire allait se répéter et que cette Colombie ambitieuse à défaut d’être totalement géniale l’emporterait. C’était sans compter sur les talents offensifs des Mexicains. Erick Torres, Alan Pulido ou encore Edson Rivera faisaient exploser les dernières certitudes défensives locales.

C’est dans un silence religieux que le stade se tut au moment du troisième but mexicain. Puis vint le moment du coup de sifflet final.

Comme un seul homme, le stade se leva et salua ses « Cafeteros » qui avaient su si bien les transporter depuis trois semaines.

Les larmes aux yeux, chacun salua un public dévasté mais fier de ses « muchachos ».

En les retrouvant au vestiaire, j’eus cette impression que pour certains il s’agirait peut-être du pire évènement footballistique de leur carrière. D’ailleurs, je m’interrogeai s’ils ne devaient plus jamais jouer de Mondial de leur carrière, quel sens prendrait dans leur existence cette soirée ?

Un par un, Eduardo Lara, leur entraîneur, alla les serrer dans ses bras tout en les remerciant de ce qu’ils avaient fait pour lui tout au long de ces semaines passées ensemble. Puis vint l’heure de se plier aux exigences médiatiques. Santiago Arias (quel joueur !) et « El Profe » m’accompagnèrent. Les questions fusèrent mais ces deux-là n’étaient plus tout à fait avec nous…

Dans l’autre quart de finale du jour (samedi), le Portugal a éliminé aux tirs aux buts (5 tab à 4) l’Argentine qui pourtant menait trois tirs à un…

Aujourd’hui (cette nuit en France), les hommes de Smerecki défieront le Nigeria pour une place en demi-finale tandis que le Brésil et l’Espagne boucleront la soirée (18 heures, heure locale).