Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Dix-septième


Foutebol.com te donne le classement final de la saison de Ligue 1 > 2011/12


Le 17e, c'est celui qui vit une saison très complico-stressante et qui ne voit le bout du tunnel qu'en toute toute fin de compétition. Mais, au moins, il sauve sa peau ! Ce qui est quand même le principal de l'essentiel.

OGC Nice Côte d'Azur | Bruno Ahime

J'ai bien peur que nos amis niçois ne terminent à la même place que la saison dernière. Certes, malgré une saison compliquée, les dirigeants ont soutenu Eric Roy tout au long de l'exercice. Un gage de confiance qui a sûrement été décisif dans le maintien. Plus en tous cas que la recrue Fabián Monzón qui tarde à trouver ses marques.
Dix-septième

AJ Auxerre | Hervé Brelay

Jelen et Pédretti partis, il ne reste plus grand monde pour soulever la mitaine de l'Abbé Deschamps. Ndinga, privé de transfert l'été dernier à Lyon, traîne la patte avant de prendre ses cliques et ses clashs en janvier. Les jeunes pousses ne sont pas à la hauteur de la Cissé connection. Les problèmes semblent glisser sur la mèche raide de Fournier. Comme ses fesses du banc, savonné par Guy Roux. Le messi bourguignon récupère son bien début décembre, adoubé par son ami putschiste Bourgoin. Et assure à l'arrache son Graal, le maintien.
Dix-septième

Toulouse FC | Karl Duquesnoy

En 2009, ils avaient échoué au pied du podium, l’année d’après les Toulousains étaient passés à deux doigts de la relégation, en 2010 ils finissent dans le ventre mou… Après le départ de Cetto à l’intersaison, je sens bien une saison pourrie pour la ville rose.
Dix-septième

Stade Brestois 29 | Fred Proust

C'est un véritable miracle qui permet aux Finistériens de rester en Ligue 1. Par contre, ils descendent en 2013 mais bon, on aura le temps d'en reparler. Déjà, en écrivant ces lignes, j'ai du mal à croire qu'ils puissent tenir mais j'en ai déjà mis 3 au purgatoire, c'est suffisant, nan ?
Dix-septième

Stade Brestois 29 | Titus

Tout l'inverse de la saison dernière. Une entame assez catastrophique auréolée d'un clash avec leur buteur Nolan Roux qui, après plusieurs semaines d'un bras de fer éprouvant, finit par avoir gain de cause, fin août, et rejoindre, à la hussarde, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et plus précisément cette bonne ville de Gelsenkirchen (Shalke). Et puis bon an mal an, besogneusement, nos Finistériens se remettent dans le droit chemin. On peut dire que le miracle de leur maintien tient d'avantage de la faiblesse des adversaires relégués que de leurs qualités propres.
Dix-septième

La Rédaction