Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Differdange - PSG : dangereux ?


Ce soir le PSG se rend au Luxembourg pour le compte du match de barrage aller de la Ligue Europa. Une rencontre à priori sans soucis pour les Parisiens, tant l'écart entre les deux clubs est immense. Ce qu'ils ne savent peut-être pas, c'est qu'ils vont rencontrer plusieurs de leurs compatriotes - neuf - exilés au grand duché, avides de reconnaissances et qui, pour espérer un jour être exposés sous les projecteurs médiatiques, ont choisi de faire carrière dans le plus "petit" championnat du Benelux !


9 Français dans l'effectif

Geoffey Franzoni - Collection personnelle du joueur (que nous remercions).
Geoffey Franzoni - Collection personnelle du joueur (que nous remercions).
C'est le cas du jeune milieu offensif Geoffrey Franzoni (20 ans). Originaire de Rehon (Meurthe et Moselle), après être passé par l'école de foot du FC Metz. Le jeune Français a franchi très jeune la frontière pour d'abord porter les couleurs de Clémency (3ème niveau national) avant d'atterrir au FC Differdange 03. "Nous sommes plus qu'on ne l'imagine à venir tenter notre chance ici, sourit le jeune attaquant, dont l'accent si significatif rappelle ses origines. "C'est l'occasion pour nous de nous faire connaître, et d'avoir la chance de disputer la Coupe d'Europe. Et de pouvoir y affronter le PSG comme ce soir, une réelle aubaine ! On est vraiment tous pressés d'y être, de voir les joueurs. Nous allons jouer à Josy-Barthel. Hier, déjà 6 000 places avaient été vendues. Le stade devrait être plein !" Un contraste d'autant plus saisissant que les joueurs de Differdange ont l'habitude d'évoluer devant... 800 spectateurs de moyenne !


Pastore l'attraction

Car ne nous méprenons pas. Le niveau de la BGL Ligue n'excède pas celui de notre championnat National. Alors d'exploit, le jeune Français ne rêve pas. "On sait que ça va être plus que dur, mais on va tout donner. Ce ne sera pas nous qui ferons le jeu dans un match comme ça. Il faudra qu'on soit capables de ne pas trop regarder jouer notre adversaire. On va certainement croiser la route de Pastore, et c'est une très bonne nouvelle. Même s'il manquera Néné et Hoareau."


Léoni le baroudeur

Plus expérimenté (35 ans), son coéquipier et compatriote Stéphane Léoni savoure ce doux moment avec une humilité qui n'a d'égale que sa sympathie. Il est vrai qu'après avoir été formé au FC Metz, le défenseur français a connu les championnats d'Angleterre (Bristol Rovers), d'Ecosse (Dundee United), d'Allemagne (Greuther Fürth) et a évolué à Sedan, Beauvais, Rouen, Sète, Metz et Cannes ! Excusez du peu. Terminer sa carrière au Luxembourg lui donnait l'occasion de découvrir un cinquième championnat, donc. "Non, corrige aussitôt le natif de Saint-Mihiel (Meuse), c'est pour raisons familiales que j'ai signé ici. Mes filles résidant au Luxembourg, je pouvais ainsi me rapprocher d'elles."


Stéphane Léoni : "Ce soir, on va affronter le club qui a le plus dépensé en Europe au niveau du recrutement."

Avec son recul, le défenseur français analyse une situation exceptionnelle dont il voudrait que tout le monde tire profit. " Notre équipe est très jeune Nombre de joueurs issus des centres de formation français, allemands ou belges atterrissent ici après avoir été barrés par la concurrence. Plusieurs paramètres définissent une carrière professionnelle. Au delà des qualités nécessaires, il faut également de la chance, signer au bon endroit, au bon moment, être aimé de l'entraîneur, etc; etc... Ce n'est pas parce que ces jeunes n'ont pas percés hier qi'il ny parviendront pas aujourd'hui ou demain. Ils possèdent beaucoup de qualités." En grand frère, Stéphane Léoni tentera ce soir de calmer l'enthousiasme de ses jeunes coéquipiers, en insistant sur la notion de plaisir. " C'est la première fois que le club atteint un tel niveau. Pour nous, pas de préparation particulière puisqu'il s'agit déjà de notre 3ème tour et aujourd'hui nous sommes repêchés. Ce soir, on va affronter le club qui a le plus dépensé en Europe au niveau du recrutement. On va profiter à fond de ces deux matches de gala. Mais on ne se fait pas de film. On sait tous pertinemment qu'on a aucune chance de passer. Mais on ne rendra pas les armes pour autant..."
Differdange - PSG : dangereux ?