Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Diego Maradona l'excessif


Tout au long de sa vie, sportive ou privée, "el pibe de oro" aura défrayé la chronique. La demi-mesure ? Il n'a jamais connu...


Diego Armando Maradona reste sans contexte un des plus grands footballeurs de tous les temps. Mais contrairement à son jeune compatriote Lionel Messi, la discrétion n'a jamais été son fort. En 1976, il débute en professionnel avec son club d'Argentinos junior, alors qu'il n'a pas encore soufflé ses 16 bougies. Un an plus tard, il honore sa première sélection chez les Albicelestes! Curieusement, il n'est pas retenu pour la Coupe du Monde 1978, César Luis Menotti le jugeant encore trop jeune! On disait cependant en coulisse, qu'il était déjà meilleur que Mario Kempes, et que "el Matador" aurait usé de son influence pour ne pas qu'il lui fasse de l'ombre!!

Déclencheur de titres

Après un passage à Boca Junior, il débarque à Barcelone en 1982, et dispute sa première Coupe du Monde. C'est à ce moment qu'il va faire parler de lui autant en dehors que sur le terrain, traînant derrière lui une réputation de noctambule non usurpée. Pour autant, même s'il se fait "matraquer" pour la première fois en Liga, il ne perd pas de sa superbe. Deux ans plus tard, lors de son arrivée en Italie, son image controversée va s'amplifier. Il parviendra pourtant à offrir au Napoli le premier titre de son histoire, plus une Coupe de L'UEFA. Auparavant, il a donné au peuple argentin la Coupe du Monde 1986, quasiment à lui tout seul. Inscrivant un but d'anthologie en quart de finale contre l'Angleterre, avant de doubler la mise grâce à la célèbre "main de Dieu" !!

Grandeur et décadence

A partir de 1990, même si sa forme physique décroît à vitesse grand V, il parvient à multiplier les exploits sur le terrain. Parvenant à allier les performances et les scandales de sa vie privée (Fêtes, drogue, adultère, liens avec la Camorra, etc, etc...) On le retrouve en finale de la Coupe du Monde en Italie les larmes aux yeux, battu par des Allemands revanchards. Quatre ans plus tard, s'il dispute son dernier (mondial) aux Etats-Unis, il est contrôlé positif à l'éphédrine. Son addiction à la cocaïne, aux cigares, et alcool en tout genre vont précipiter ses ennuis de santé. Malaises cardiaques, pontage gastrique, cures de désintox en veux-tu en voilà!!

Le dernier retour ?

Pourtant, après être devenu animateur d'une émission de variétés, il est nommé en 2008 à la tête de la sélection d'Argentine. Certes plus par son aura et son réseau, que ses réelles qualités d'entraîneur. La suite nous le prouvera. Il connaîtra des débuts difficiles, connaissant en parallèle de gros ennuis avec le fisc italien qui lui réclame...37 millions d'euros!! Cela expliquera certainement ses récents choix qu'il assume sans scrupule. Après s'être fait corriger (0-4) par les Allemands en quart de finale de la dernière Coupe du Monde, il quitte la sélection. Mais ne vient-on point de le voir récemment disputer un match d'ancienne gloires en Tchétchénie, empochant au passage un chèque forcément très conséquent ? Alors qu'il vienne de signer un contrat de deux ans comme coach dans le club saoudien d'Al Wasl, nous éclaire s'il le fallait sur ses ambitions!!! Mercantilisme quand tu nous tiens...