Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Deuxième


Foutebol.com te donne le classement final de la saison de Ligue 1 > 2011/12


Tu es le dauphin du roi. Le président mercantile s'en contente avec la qualif pour la Ligue des Champions. Le compétiteur qui a mouillé son maillot toute la saison en bave de rage !!

PARIS SAINT-GERMAIN | Bruno Ahime

Quand ton équipe type de la saison précédente, qui t'a quand même permis de terminer au pied du podium, est renouvelée à 80%, faut quand même un peu de temps pour que la mayonnaise prenne...Kombouaré ne survivra pas au départ en dents de scie de son équipe de stars. Les Qataris ont pas mis 100 patates sur la table pour accuser 5 points de retard au bout de 6 journées !! Leonardo assure l'intérim en attendant Ancelotti. Reste un retard de 8 points à combler à la trêve. C'est trop. Les Marseillais ne lâchent rien et Paris termine à une longueur.

PARIS SAINT-GERMAIN | Hervé Brelay

« Iciiiiiiiiiiiiii c'est Paris » lance Boulogne en forme de rappel aux Qataris. « Pariiiiiiiiiiis est magique », répond Auteuil. Les Qataris acquiescent. Ici c'est bien Paris et il est redevenu magique avec l'argent du pétrole mais aussi une certaine idée du jeu. Un recrutement clinquant, du beau jeu, mais une défense que ne peut supporter le talentueux mais trop seul Sakho. L'équilibre reste à trouver mais l'atmosphère du Parc retrouvée. Pastore régale, Ménez déborde et Nené convient à lâcher sa gonfle maintenant qu'il n'est plus officiellement le meilleur technicien de son équipe. Des tribunes, Luyindula, Camara, Armand, Erding et Chantôme apprécient. Tout comme Kombouaré, venu soutenir son ancienne équipe face à l'OM, au Parc, le 8 avril à l'occasion de la 31e journée. Un mauvais coaching d'Ancelotti coûte le titre aux Parisiens. Mais pas leur réhabilitation dans les prétendants au titre et participants à la Ligue des Champions. Une compétition que veulent s'offrir les Qataris, annonçant une enveloppe de 200 millions pour recruter. Le Parc attend Neymar et les observateurs la tuile dans cette success story en turban.

LOSC LILLE METROPOLE | Karl Duquesnoy

On a eu peur de les voir en slip à l'intersaison. Les départs de Gervinho, de Hazard, de Cabaye... C'est difficile d'assumer un titre. Mais les Lillois sont parvenus à calmer l'hémorragie et restent solides. Une place dans le trio de tête était difficile à défendre, mais ils y parviennent. Le fait d'avoir pris d'emblée trois taules en Ligue des Champions, a mis tout le monde d'accord sur les réelles possibilités du club. On ne se trompe pas de cour. Bravo les Dogues, bons toutous ça...

OLYMPIQUE DE MARSEILLE | Fred Proust

C'est solide, le BLACK WALL fonctionne. Mais on s'ennuie toujours du côté du Vélodrome qui commence à gronder malgré, pourtant, une belle deuxième place. La Desch continue de jouer la sécu mais ça finit par se savoir et se voir surtout. Et puis devant, la faiblesse technique est trop criarde. Bref, le supporter marseillais réclame autre chose à la fin de cette saison.

PARIS SAINT-GERMAIN | Titus

Un départ chaotique. Malgré les pétrodollars et un recrutement digne du Top Five British, l’équipe peine à trouver sa cohésion. Ca sent le fioul pour Kombouaré qui sauve sa tête de justesse (seulement  jusqu’à la fin de saison). Ensuite, sous la houlette de la doublette Néné – Ménez, l’équipe impressionne et talonne l’OM. A l’image de son défenseur Sakho, le PSG est en train de devenir un énooorme club.

La Rédaction