Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Deux milieux récupérateurs sont-ils nécessaires en équipe de France ?


C'est la question du mercredi. Pour y répondre, Foutebol a demandé à Messieurs Jean-Claude Suaudeau, Michel Hidalgo et Robert Herbin. Trois génies absolus du Foutebol en mode 100% exclusif ! C'est Noël avant l'heure, nan ?


L'entraîneur qui a mené deux fois le FC Nantes au titre de champion de France (1983, 1995) avec des générations très différentes, fidèle à ses convictions et garant du mythique "jeu à la Nantaise" nous livre son point de vue.

Deux milieux récupérateurs sont-ils nécessaires en équipe de France ?
Jean-Claude Suaudeau : "La question ne se pose pas en terme de nombre de joueurs récupérateurs. Tout le monde est récupérateur. L'entraîneur compose en fonction de ses individualités. Mais le milieu de terrain de l'ère 2000 doit être capable de récupérer, de transformer le jeu et de marquer ! Ça fait beaucoup. On s'aperçoit qu'aujourd'hui pas mal d'équipes l'ont compris. Notamment le Barça qui se permet de jouer à trois derrière et de ne disposer que d'un seul milieu à vocation réellement défensive. On a trop tendance à enfermer ce type de joueur dans des fonctions trop rigides. Il doit récupérer, compenser et, si ça ne suffit pas, on en met deux. On agit quelquefois également en fonction de l'adversaire. Peut-être à tort. L'animation offensive et défensive de l'équipe doit être guidée par les qualités des joueurs dont on dispose. Si on parvient à monopoliser le ballon et à le faire vivre, on a naturellement moins besoin de le récupérer. Jouer avec un ou deux milieux récupérateurs n'est pas l'exacte vérité. Il s'agit avant tout d'être capable de prendre le jeu à son compte. La phase de récupération est nettement plus courte que celle qui consiste à se projeter devant le but adverse. Pour arriver à maîtriser ça parfaitement, c'est de joueurs polyvalents dont on a besoin. Et en France il en existe."



Le génial inventeur du "carré magique" a réussi à être champion d'Europe (1984) et demi-finaliste de la coupe du Monde (1982) en jouant avec quatre milieux à vocation offensive.

Deux milieux récupérateurs sont-ils nécessaires en équipe de France ?
Michel Hidalgo : "Je tiens avant tout à préciser que je ne suis pas un donneur de leçons. Actuellement on remarque en effet qu'on cherche peut-être un peu plus à jouer avec deux milieux défensifs. Mais il s'agit souvent d'un problème de qualité ou de "format" de joueurs. A mon époque j'avais la chance de disposer en même temps de talents tels que Platini, Giresse, Tigana et Genghini ! Il aurait été dommage de se priver de l'un ou de l'autre. A moi de savoir les faire jouer ensemble, mais c'est avant tout leur talent qui a dicté mes choix. Je leur demandais simplement de jouer au football avec leurs qualités. Ils étaient suffisamment intelligents pour comprendre qu'ils devaient se mettre au service du collectif. J'avais la chance d'avoir les meilleurs à leur poste. Ce n'est pas le cas pour tout le monde. Je dois avouer également que je venais du Stade de Reims et de l'AS Monaco, où les entraîneurs que j'ai connus, Albert Batteux et Lucien Leduc, inculquaient plutôt des valeurs tournées vers un football offensif. Après, il faut avoir sous la main le matériel humain nécessaire pour mettre en place tel ou tel dispositif. Et ce choix, on ne l'a pas tout le temps."



Mythique entraîneur de la grande équipe des "Verts", à laquelle il a donné quatre titres de champion de France (1974, 1975, 1976, 1981), trois coupes de France (1974, 1975, 1977) et une finale de Coupe d'Europe des Clubs champions (aujourd'hui Champion's League), le "Sphinx" livre son verdict.

Deux milieux récupérateurs sont-ils nécessaires en équipe de France ?
Robert Herbin : "On a tendance à réfléchir à tel ou tel dispositif en fonction de l'adversaire. Mais ces schémas sont en fait très stéréotypés. Ce n'est pas ce qu'on apprend à un éducateur quand il passe son Brevet d'Etat. Lorsque j'entraînais Saint-Etienne, nous évoluions en 4-3-3, le système le plus utilisé de l'époque. Mais les trois milieux de terrains devaient savoir récupérer, attaquer et marquer. C'est une philosophie que de savoir tous défendre ou attaquer en même temps. Mais il est nécessaire de posséder dans son effectif des joueurs capables de le faire. La discipline ne doit pas empêcher le talent de s'exprimer. Chaque joueur doit être capable d'assumer la tâche qui lui est attribuée. L'équipe doit être un bloc capable de se mouvoir et de s'adapter en toute circonstance et en même temps. Disposer un ou deux milieux défensif n'est pas le débat. Après, on peut remarquer aujourd'hui qu'on assiste de moins en moins à des matches ouverts, parce que certains entraîneurs donnent des consignes en ce sens. Pas tous heureusement. Il est facile de comprendre qu'il est plus facile de s'imposer quand on a la possession du ballon. Maintenant, il existera toujours des joueurs consignés aux tâches obscures, auxquels on demandera de vite récupérer le ballon et de le donner à quelqu'un qui en fera meilleur usage."




Jean-Claude Suaudeau - Robert Herbin - Michel Hidalgo
Jean-Claude Suaudeau - Robert Herbin - Michel Hidalgo