Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Coupe du monde au Qatar (strophes)


Petit problème pour la Coupe du Monde de Football au Qatar en 2022 (le choix judicieux de la FIFA) : doit-elle avoir lieu en été comme de coutume, sachant qu'en été le mercure tutoie là-bas les 40° quand c'est pas les 50 ?


Coupe du monde au Qatar (strophes)
Dans un premier temps, les qataris avaient pensé à la clim : "Nous allons construire des stades où la température ne dépassera pas les 27 degrés centigrades, en utilisant une technologie fonctionnant à l'énergie solaire avec des émissions réduites de CO2" déclarait Mohammad ben Hamad Al Khalifa Président du comité d'Organisation qatari. Super.

Cette excellente solution doit quand même comporter quelques problèmes puisqu'on songe maintenant à disputer ce Mondial en hiver, une époque de l'année où les températures ne dépassent pas en moyenne les 25 degrés. Génial.

Mais. Car il y a un mais. Voire plusieurs.

En hiver, les joueurs européens disputent tous des championnats qu'il serait difficile de déplacer. Sans oublier les jeux olympiques d'hiver qui auront aussi lieu en 2022 et qu'il ne sera pas aisé non plus de transposer en été. Pour finir, les futurs spectateurs auront-ils le bon goût de poser leurs vacances à ce moment-là ? Rien n'est moins sûr.

Bref, le Mondial au Qatar, un choix au départ aberrant que rien, si ce n'est l'argent, ne justifiait, suivi d'un scandale avec présomption d'esclavage sur les chantiers pour finir sur un hénaurme, pour ne pas dire insurmontable, problème de calendrier.

Carton rouge.

Alfred Galahad