Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Coup de tête


Dans la tonalité de notre approche sensiblement décalée des choses du Foutebol, c'est peu dire que "Coup de tête" tient une place - comment dire - panthéonienne.


On marque pas avec ses pieds, on marque avec ses couilles

Ça, c'est l'entraîneur de l'équipe de Trincamp dans les vestiaires. Bon, je ne vais pas te beurrer la raie avec le scénario du film, juste rappeler que cette réplique - magnifique - est écrite par Francis Veber, auteur hautement apprécié au sein de notre rédaction (Le dîner de cons, La Chèvre, Jean Passe et Démeyeur). Le dernier paragraphe de cet article - et tous les intertitres - sont de lui, tirés du film.

 

J'entretiens onze imbéciles pour en calmer huit cents qu'attendent qu'une occasion pour s'agiter

Dans "Coup de tête", le foot ne sert que de toile de fond à ce qui fait toute la merveille de notre belle époque : la basse mesquinerie de nos contemporains. Jean Bouise a obtenu le César du second rôle pour son rôle de président de petit club de foot. C'est évidemment lui qui balance cette réplique. Jean-Jacques Annaud confie d'ailleurs dans bon nombre d'interviews que l'anecdote du président déchirant des billets de 100 francs et les distribuant aux joueurs pendant la mi-temps (L'autre moitié à la fin du match si on gagne) est tirée d'une anecdote bien réelle.

 

Hé Spivac, tu sais ce qu'il a dit le numéro 10 ? Les Polacks, il leur chie sur la gueule

Alors évidemment, le petit fond de racisme presque consubstantiel du football est dans le film, forcément. Au-delà de celui-ci, il est intéressant de noter qu'à l'époque, 79, Patrick Dewaere avait refusé l'invitation de toutes les télévisions en déclarant - je cite - : "Voyez Michel Drucker et son émission : quand il a tous les acteurs du film autour de lui, il devrait avouer qu'il fait de la publicité pour une maison de production. Au moins ce serait plus honnête !… Lorsque j'ai tourné un film, je suis fier de l'avoir fait et je n'ai pas envie d'aller sur les plateaux de télé pour me faire poser des questions par un gars qui n'a pas vu le film et qui s'en fout complètement !"

Bon ben ça, aujourd'hui, c'est du passé révolu.

Dommage que le racisme, lui, soit resté.
 

La technique elle est simple, on va leur taper dans l'chou à ces merdeux, ils nous ont traités de gonzesses, on va leur faire voir si on a des p'tites bites

Coup de Tête est sorti en 1979.
Il est donc plus que troublant de constater que, presque 30 ans plus tard, un 9 juillet 2006, en Allemagne, c'est un nouveau coup de tête qui viendra marquer à jamais l'histoire du football français.
J'observe également que c'est avec deux coups de tête que Zizou nous gagne la Coupe du Monde.

Étonnant, non ? (avec la voix de Pierre Desproges).

 

Je suis un bébé dans la foule

J'plaisante pas.
Quand j'étais petit, on m'a foutu à la crèche. Une grande crèche avec plein de mômes, et moi au milieu. Pour pas nous confondre ils nous avait mis des petits bracelets, au poignets. Mais un jour y a une grande bagarre de bébé, on a été trois-quatre à perdre notre bracelet. Alors la voisine, la pauvre quand elle est venue me rechercher, elle savait p'us trop où elle en était. Elle en a pris un au hasard. J'plaisante pas. C'est peut être pas moi qui vous parle, maintenant.

JiCé