Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Copa america : Un Chili bien épicé


Même s'ils ont dû se contenter d'un match nul face à l'Uruguay, les joueurs de Claudio Borghi ont pris une option pour les quarts...


On a assisté hier soir à la plus belle rencontre depuis le début du tournoi entre le Chili, qui s'il l'emportait, validait directement son ticket pour les quarts de finale, et une Celeste qui aurait pris la tête du groupe en cas de victoire. C'est dire si l'enjeu était de taille entre ces deux formations qui se connaissent sur le bout des...pieds ! Malgré de gros efforts et une belle détermination de chaque côté, les deux sélections n'ont pu se départager. Un résultat qui donne une sérieuse option à la Roja, mais qui n'hypothèque pas non plus les chances des coéquipiers de Diego Forlan. Si la logique est respectée lors du troisième tour les deux équipes devraient pouvoir se qualifier.

Le Pérou en outsider

Car dans l'autre rencontre de ce groupe C, le Pérou en battant une jeune équipe mexicaine, s'est installé à la deuxième place, seulement devancé par le Chili à la différence de buts. La rencontre qui les opposera le 12 juillet, décidera du classement final. Un nul qualifierait le Chili, mais serait très dangereux pour les joueurs de Sergio Markarián, en cas de victoire (probable) de l'Uruguay face au Mexique. On devrait donc assister à un troisième tour de haute volée. Mais à moins d'un improbable sursaut du Mexique, un des deux meilleurs troisièmes devrait se trouver dans ce groupe.

Enfin du vrai foot

Pour en revenir à la rencontre de hier soir entre le Chili et l'Uruguay, disons que les spectateurs en ont eu pour leur argent. Les deux équipes n'ont rien lâché, ayant toujours le souci de produire du jeu et se projeter vers l'avant. Déjà, juste avant la pause, on faillit assister au but le plus cocasse de la compétition, quand le défenseur uruguayen Coates, en dégageant un ballon brûlant, vit sa frappe contrée par le dos du chilien Isla, puis s'écraser sur la barre ! Alors quand l'Uruguayen Alvaro Pereira, oublié par la défense a ouvert la marque (54e), la partie monta encore en intensité. Ce qui provoqua une réaction chilienne immédiate avec l'égalisation du prodige attaquant courtisé par le Barça, Alexis Sanchez (65e). Malgré de multiples tentatives de chaque côté, le score en restera là, dans une partie où la star Diego Forlan, se montra intermittente.

Diegito Mamista