Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Copa America : le point


Les troisièmes tours de la Copa auront lieu cette semaine. Nous connaitrons alors les huit quart de finalistes – les deux premiers de chaque groupe et les deux meilleurs troisièmes. Après deux rencontres on peut dire que la compétition a commencé sur un rythme de sénateur pour les favoris.


L'Argentine n'est pas encore dans le coup et pourrait même passer à la trappe, chez elle, ce qui ferait sérieusement désordre, alors que les plaies de la Coupe du Monde en Afrique du sud ne sont pas encore refermées. L'ultime rencontre face au surprenant Costa Rica vaudra son pesant de pesos !
Le Brésil - tenant du titre – ne va pas vraiment mieux. Il doit beaucoup à Fred, ex-Lyonnais et accessoirement sosie de Francis Perrin, auteur d'un but marqué dans les dernières minutes face au Paraguay.
Quant à l'Uruguay, il parait un peu mieux engagé malgré ses deux résultats nuls. Il lui reste un match face à un Mexique réduit au rôle de figurant. L'un des deux meilleurs troisièmes devrait sortir de ce groupe C.
Le Chili et le Pérou sont sur de bons rails. On devrait les retrouver eux aussi pour la suite de la compétition. La Colombie vient de se qualifier.

Matchs après matchs

Groupe A

Colombie 7
Costa Rica 3
Argentine 2
Bolivie 1

Argentine – Bolivie 1-1
L'Albiceleste, qui court après le titre depuis 1993, rate son début de tournoi. Elle frôle la cata et arrache le nul à la 75e.

Colombie – Costa Rica 1-0

Dans un match ultra défensif, les Colombiens profitent de l'expulsion du Costaricien Brenes à la 28e pour prendre le jeu à leur compte. Ramos du Hertha Berlin met le feu à la défense costaricienne et marque à la 44e.

Argentine - Colombie 0-0

Houla. Le problème persiste pour l'Argentine. L'équipe du pays hôte semble totalement dénuée d'idées. Pourtant, la paire Tevez-Messi a de quoi faire saliver. Mais sur le papier seulement. Finalement ce sont les Colombiens, décidément bien partis, qui se procurent les meilleures occases. <Lire l'article de Mamista>

Bolivie – Costa Rica 0-2

Voilà le match qui réconcilie avec la Copa. Le Costa Rica, invité de dernière minute, fait le show et prend de vitesse les Boliviens après l'heure de jeu. Ces derniers ont terminé le match à neuf. Ce n'est pas assez pour bien jouer au foot ! <Lire l'article de Mamista>

Groupe B

Venezuela 4
Brésil 2
Paraguay 2
Équateur 1

Brésil – Venezuela 0-0

Malgré une compo assez offensive, avec le trident Robinho, Pato et Neymar au sommet du système, les Auriverdes espèrent se mettre rapidement à l'abri. Mais que dalle. Bien que dominateurs, leur manque d'efficacité les contraint au nul.

Paraguay - Equateur 0-0

Un match glauquissime, qui accouche logiquement d'un nul à tout point de vue. Le groupe B n'est pas follichon.

Brésil – Paraguay 2-2

Le Brésil s'est fait peur à l'Estadio Mario Alberto Kempès de Cordoba. Sans être brillants en première mi-temps, on pensait que les Auriverdes avaient fait le plus dur en ouvrant enfin leur compteur but à la 39e par Jadson. La suite était moins drôle pour les favoris de la Copa, qui étaient menés 2-1 à la 67e, sur deux réalisations de Santa Cruz et Valdez. Il a fallu l'opportunisme de Fred à la 82e pour éviter le bide.

Equateur – Venezuéla 0-1

Les Venezueliens profitent parfaitement du nul du Brésil pour s'emparer de la première place du groupe et quasi assurer leur ticket pour les quarts. Une victoire méritée acquise sur un but de Gonzalez.

Groupe C

Chili 4
Pérou 4
Uruguay 2
Mexique 0


Uruguay – Pérou 1-1

Menés 1-0, les autres chouchous du barde Francis Lalanne – oui, quand il n'est pas entrain de casser les burnes aux supporters des Bleus, il aime bien faire des déclarations d'amour à ceux de la bande à Forlan - l'Uruguay donc, est parvenu à revenir grâce à un but de l'inévitable Suarez.

Chili – Mexique 2-1

Le Mexique, avec son équipe olympique ultra jeune, a réussi a bousculé les Chiliens. Ils menaient même 1-0 à la mi-temps ! Mais l'autre Roja a totalement dominé la seconde partie du match et l'emporte logiquement.

Uruguay – Chili 1-1

Le Chili confirme sa bonne forme et obtient le nul face au demi-finaliste de la dernière Coupe du Monde. Ces derniers patinent en revanche. <Lire Diegito Mamista>

Pérou - Mexique 1-0

Les Aztèques encaissent leur 2e défaite et se retrouvent en mauvaise posture. Bah oui, c'est ça quand on invite des putas à un stage de préparation (lire plus bas) ! Du coup le Pérou se relance.


Le saviez-vous ?

Le Japon avait été invité par les organisateurs – la Conmebol - pour penser un peu à autre chose, après le printemps catastrophique vécu au pays d'un Soleil plus couchant que levant.
Une bien belle initiative, pleine d'humanité, qu'on croyait impossible dans le monde merveilleux du foot. Mais les Nippons ont dû décliner l'invit'. Non seulement parce que leur championnat a pris beaucoup de retard et qu'il faut faire des matchs, mais aussi parce que les clubs européens ont refusé de laisser partir leurs internationaux s'égayer sur les terrains d'Amerique du Sud. Bien sûr, il y a des logiques économico-sportives qu'on ne saurait contester ici, mais soulignons tout de même la classe de : l'Inter de Milan qui profite donc jalousement des services de Nagatomo, Schalke 04 (Uchida), Grenoble (Matsui), Dortmund (Kagawa), Stuttgart (Okasaki) et consorts. Sympas les gars !
Le sésame a ensuite été proposé à l'équipe olympique d'Espagne, mais qui a également décliné pour des raisons de calendrier.
Du coup c'est le Costa Rica qui a pris la place dans le groupe A. Une invitation qui sent un peu le réchauffé, ce dont les Costariciens ne semblent pas prendre ombrage, tant ils ont démarré la compét' avec entrain ! Cette semaine, ils auront même l'occase d'éliminer le pays organisateur ! Ce serait piquant ça non ? Dans le rôle de l'invité de dernière minute, qui fout le bazar à la fiesta, vide le bar, casse une lampe et part avec la maitresse de maison...


Clin d'oeil danois

Cette histoire de repéchage in extrémis pour le Costa Rica en rappelle une autre. Celle du Danemark de Schmeichel et Brian Laudrup (sans son frère, non sélectionné) en 1992. Les Danois avaient été repéchés au dernier moment pour la compétition suédoise, après l'exclusion de la Yougoslavie, trop occupée à faire la guerre. Plutôt que de la jouer modestes et discrets, ils avaient carrément remporté l'Euro ! Faut-il mettre un peso sur le Costa Rica ?
Le système d'invitation est une coutume instituée en Copa America. La Conmebol, qui l'organise, a l'habitude de convier le plus souvent un pays de le Concacaf voisine (Confédération d'Amérique du Nord). Il y en a toujours deux par tournoi car la Conmebol ne compte que dix équipes affiliées et il faut douze nations pour former les groupes.
L'autre convive, c'est le Mexique. totalement démuni cependant après que la fédé ait suspendu huit de ses cadres, pour une sombre affaire de prostitution-partouze-viva-la-fiesta, pendant le stage de préparation.

Karlito