Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Copa America : Adios Argentina


Ça leur pendait au nez...c'est arrivé. L'Albiceleste a rendu les armes face à l'Uruguay au terme d'une cruelle séance de tirs au but.


Une surprise ? Pas tant que ça en fait, au regard des pâles prestations qu'ont réalisées les coéquipiers de Lionel Messi. De cette élimination prématurée, on peut tirer deux conclusions. Que la nette victoire contre le Costa Rica n'était en fait qu'un leurre, surtout dû à la faiblesse de l'adversaire. L'arbre qui cache la fôret. Et aussi que l'Uruguay n'est pas demi-finaliste de la dernière coupe du monde pour rien. Batista le sélectionneur argentin ne veut pas dramatiser et veut penser au long terme, à savoir la coupe du monde 2014 qui aura lieu chez le voisin brésilien. Très bien, mais la presse locale s'est plutôt déchaînée et a mis en exergue à travers l'élimination, les gros problème défensifs de sa sélection.

A 11 contre 10 !

L'équipe alignée en quart de finale était strictement la même que contre le Costa Rica, avec un schéma en 4-2-3-1, où Messi restait positionné derrière l'unique pointe, Higuain. Une association qui fonctionnait plutôt bien en début de rencontre, avec l'égalisation du Madrilène bien servi par le Barcelonais (18e). Car en tout début de match, Diégo Pérez, l'ancien Monégasque, avait ouvert la marque (6e)...avant de se faire ensuite expulser (39e), laissant ses partenaires terminer à dix. Une supériorité numérique dont l'Argentine ne saura profiter...jusqu'à la 87e, où l'exclusion de Maschérano rétablira l'équilibre sur le pré.

Un grand Nestor Muslera

Au cours des prolongations, la Céleste pourra dire un grand merci à son gardien Nestor Muslera. Le gardien de la Lazio de Rome sortait le grand jeu d'abord face à Gonzalo Higuain (112e) puis encore devant Lionel Messi (117e), pour finalement emmener son équipe jusqu'aux tirs au but. Les cinq tireurs uruguayens (Forlan, Suarez, Scotti, Gargano et Cacéres) feront tous mouche, au contraire de l'Argentin Carlos Tévez qui verra sa frappe repoussée par Muslera. Suffisant pour éliminer l'Argentine et devenir le héros du match. L'Uruguay rencontrera en demi-finale le Pérou, surprenant vainqueur de la Colombie 2-0, grâce à deux réalisations signées également pendant les prolongations, par Lobatón (102e) et Vargas (112e)...

Diegito Mamista