Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Classico 3-0


Olympique de Marseille - Paris Saint-Germain hier soir au Vélodrome. 3-0. Sans appel.



"Il n'existe que deux sortes de musique : la bonne et la mauvaise".

Duke Ellington

T'as regardé les Bleus, tu t'es fait chier. T'as regardé la Ligue des Champions, tu t'es fait chier. BREF on se fait chier en ce moment. Mais hier, ben au final, pas trop, du coup.

Malgré un stade Vélodrome en travaux, moitié désert, des supporters en grève au début, on s'attendait au pire. Eeeet puis, bon, rayon de soleil, mobilisation générale, "effet Deschamps", va savoir. On a vu un match plutôt enlevé, l'ouverture du score quasi immédiate de Loïc - super bon de la tête - Rémy et zou, tout s'est enchaîné assez facilement pour nos amis olympiens. 3-0, c'est bien.

En face, avec un Javier Pastore en costume de Casper le fantôme, les parisisiens n'ont jamais semblé en mesure de réagir. Assez curieux, ce football parisien parfois sans âme et sans saveur.

Pourtant, nous, qu'est-ce qu'on veut ? Tout simplement, j'ai envie de dire. Mais de l'intensité, bordel ! Du gaz ! Des joueurs qui n'en veulent ! A fond les banaaaanes ! Tout le monde à bloc ! De l'engagement, du spectacle, des risques et des buuuuuts ! Les Girondins de Zizou Duga Liza terrassant le grand Milan, c'était quoi ? Le PSG de Mister Dgeorge qui va crucifier le grand Bayern 0-3 sur son terrain ?! Avec quoi ces équipes gagnent ? Mais je n'ai pas peur de le dire, cher ami : avec leurs tripes.

Comment en est-on arrivé là ?!
La victoire de 98 nous a fait beaucoup de mal. En battant le Brésil 3-0 en finale de Coupe du Monde, le "système Jacquet" est devenu la référence unique, le mêtre étalon, le méridien de Greenwich, la ok j'arrête avec mes comparaisons à la con. On a érigé en DOGME le système Jacquet.
Qu'est-ce que le système Jacquet ?

On-prend-pas-de-but.
Pas compliqué.

Fabien, Lolo, Liza, Marcel et Thutu derrière. LaDesche et Pat Vieira en récup, terminé, fin de chantier, on prend pas de but, donc, on va gagner.
Deux ans plus tard, avec le même système, on redevient champion d'Europe. C'est parti : toute la formation française reçoit comme consigne de faire bosser jusqu'au dégoût nos jeunes espoirs la passe en retrait, la marche arrière, comment pas perdre son ballon et comment fermer le jeu. Les graines du football négatif sont plantées, voilà notre première récolte.

Trop payés ?
Cet argument est presque aussi con que les ceusses qui l'utilisent. Le dernier Milan - Barça (2-3) lui apporte un démenti cinglant et définitif. Dans un match qui compte pour du beurre (les deux clubs sont qualifiés) qu'est-ce qu'on a vu ? Les deux équipes réserves ? Une rencontre sans intérêt ? Que nenni, mon ami. Les deux effectifs au grand complet, en tenue d'apparat, une rencontre superbe, magnifique, engagée, inspirée. Pourquoi ? Eh bien parce que nos amis les professionnels des grands clubs - beaucoup plus payés, pourtant - ont le respect. De la compétition, déjà : la Ligue des Champions, c'est pas de la crevette à Retailleau - private joke inside. C'est un grand honneur que de la disputer, oui môsieur, quand on est joueur de foot professionnel je veux dire. Respect du maillot, ensuite. Respect du public, enfin.

Le public ? Ben oui, Bobby, les gens qu'applaudissent dans les tribunes, là, tu vois ? C'est pas des figurants, hein ? C'est des gens qui bossent, et puis qui casquent même un bras leur place pour te voir jouer, Bobby. Qui se saignent des fois - oui monsieur - pour offrir à leur gamin un petit peu de fun dans ce monde en merdasse, bordel de cul ! (Aheum, là je me relis et je me demande si beaucoup d'articles ont Lorin Maazel + Duke Ellington en visuel et contiennent également la locution verbale "bordel de cul")(sous réserve que cette dernière soit en effet une locution verbale).

Puisque l'on parle d'argent - pas banal, dans Foutebol - nos amis du Parisien ont eu la bonne idée de publier les salaires bruts des joueurs...

Salaires bruts mensuels des joueurs de l'OM > 100 000 €

  • Lucho Gonzalez : 360 000€
  • André-Pierre Gignac / Alou Diarra : 300 000€
  • Mathieu Valbuena : 250 000€
  • Stéphane M'Bia : 240 000€
  • Steve Mandanda / Benoît Cheyrou : 220 000€
  • Souleymane Diawara / Loïc Rémy : 200 000€
  • Morgan Amalfitano : 190 000€
  • André Ayew : 170 000€
  • Charles Kaboré / Nicolas N'Koulou : 150 000€
  • César Azpilicueta : 140 000€
  • Rod Fanni / Jérémy Morel : 120 000€

Salaires bruts mensuels des joueurs de PSG > 100 000 €

  • Javier Pastore : 350 000€
  • Nenê : 335 000€
  • Diego Lugano : 330 000€
  • Mamadou Sakho / Mohamed Sissoko : 320 000€
  • Kevin Gameiro / Jérémy Ménez : 280 000€
  • Salvatore Sirigu : 250 000€
  • Milan Bisevac / Mathieu Bordmer : 180 000€
  • Clément Chantôme / Sylvain Armand : 150 000€
  • Zoumana Camara : 140 000€
  • Ceara : 125 000€
  • Nicolas Douchez : 120 000€
  • Christophe Jallet : 100 000€

Une supposition, hein ! Je dis bien une supposition. Que j'aie un graveur, du papier et que j'imprime pour un milliard de biffetons. En admettant, c'est toujours une supposition, hein ! En admettant qu'on soye cinq sur l'affaire. Cela rapporterait net combien à chacun ?

- Vingt ans de placard ! Les bénéfices ça se divise, la réclusion ça s'additionne !
(Michel Audiard)