Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


CR7 défie Messi


Ce soir, pour le compte du match retour de la supercoupe d'Espagne, on va assister au 5ème clasico en moins de six mois.


Et on ne s'en lasse pas !

CR7 défie Messi - Wikimedia + Flickr Commons
CR7 défie Messi - Wikimedia + Flickr Commons
Au delà d'avoir le plaisir de voir évoluer à chaque fois une pléiade de stars, la rivalité exacerbée entre le Barça et le Real Madrid, ajoutée aux personnalités si contrastées de leurs entraîneurs respectifs, rajoute la dose de piment nécessaire à l'évènement pour le transformer "guerre des étoiles" ! La première manche, dimanche soir, a tenu toutes ses promesses. Et un Barça pour une fois dominé s'en tire plutôt à bon compte avec ce match nul, cher payé, agrémenté de deux buts à l'extérieur.

Coups pour coups

Sans être du niveau de violence de quelques uns de ses prédécesseurs, ce clasico n'en est pas moins resté un match d'hommes. Dans le rôle des "méchants", les habitués Pepe et Sergio Ramos côté madrilène. Sans cautionner ce genre de comportement, ou peut sourire de la façon dont répond nettement plus sournoisement l'expérimenté Mascherano !! Bon, y a pas eu que des taquets pendant le match, loin s'en faut. On a vu un Real dont l'effectif a peu bougé, resté sur la bonne dynamique de sa série de six victoires en autant de matches amicaux ! Les Merengues semblent posséder un léger temps d'avance par rapport à leurs adversaires au niveau de la compétitivité.

Messi et Ronaldo discrets

Au niveau des nouveautés, on a pu s'apercevoir côté barcelonnais, que le jeune prodige Thiago Alcantara aurait plus que son mot à dire tout au long de la saison. Reste à savoir comment il gérera l'arrivée de Cesc Fabregas, adulé en Catalogne. Quant à Alexis Sanchez, il va (comme si c'était possible ! ) donner encore plus de dimension à l'attaque catalane, grâce à sa technique, sa vitesse et son adresse. Au Real, la meilleure recrue semble être... Karim Benzema ! L'international français, débarrassé d'une légère surcharge pondérale a retrouvé son niveau et ne cesse de s'améliorer. Nul doute que José Mourinho fonde de gros espoirs en lui.

Mourinho fou de rage

Quasi humilié lors de chaque confrontations la saison dernière face à Pep Guardiola, José Mourinho doit l'avoir grave en travers la gorge, que d'avoir dû concéder le nul lors d'un match aller où son équipe s'est montrée dominatrice. C'est pourquoi ce soir, une autre défaite risquerait de transformer sa haine en complexe. Ça, Mourinho ne peut pas se le permettre. Certes il ne s'agit que de la supercoupe d'Espagne, mais on sait à quel point revêt chaque résultats de ses confrontations au niveau de la confiance, et d'une suprématie tant désirée. Alors une victoire des Merengues ce soir au Camp Nou ?