Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Borussia Dortmund : gesponsert durch Football Manager


Cela fait maintenant plusieurs années que l’équipe de Dortmund pointe le bout de son nez dans les nuages du football européen. Cette saison, après un deuxième titre de champion d’Allemagne, les jaunes et noirs se sont imposés comme l’un des futurs piliers de l’Europe du football. Un modèle, un fantasme pour les dirigeants des quatre coins du Continent, lorsqu’on analyse la réussite de cette équipe.



Borussia Dortmund : gesponsert durch Football Manager
Après des titres de champions d’Allemagne usurpés au Bayern mais un manque de réussite au niveau européen, on attendait de l’équipe de Dortmund qu’elle rentre dans le rang. Voir une équipe de Bundesliga bousculer la hiérarchie n’est pas rare. Mais la voir s’imposer sur le long terme l’est beaucoup plus. Rares sont aussi les équipes allemandes régulièrement qualifiées en Ligue des Champions, arrivant loin dans le parcours.

Pourtant, Dortmund le fait et est sur le point de se qualifier en finale de la Champion’s League, malgré un championnat pas raté mais moins bien réussi que l’incroyable Bayern Munich. Mais quelles sont les secrets de cette équipe ? Comment s’est elle construite ?

A coup de (tout petits) millions…
Dortmund, c’est la réussite du scouting. On a beaucoup parlé de Porto, parlons des allemands. Piszczek 0€, Hummels 4.2M€, Subotic 4.5M€, Gündogan 5.5M€, Bender 1.5M€, Blaszczykowski 3M€, Lewandowski 4.75M€. Des transferts qui font envie lorsqu’on connaît l’importance de tous ces joueurs dans l’effectif actuel. Comme un air de jeux vidéo, une belle carrière à Football Manager, débutée avec un petit club flairant les bons coups pour former une équipe de rêve.
Dortmund bénéficie d’un réseau de recrutement très développé en Allemagne, en Europe de l’Est, en Amérique Latine ou encore au Japon. Un réseau qui lui a notamment permis de réaliser une plus value conséquente sur le transfert de Shinji Kagawa, acheté pour 350 000 euros et revendu pour 15 millions sans les bonus.
…aidés par une formation (très) intéressante…
Si Reus a été formé à Dortmund avant de quitter le club puis d’y revenir, Gotze a fait presque toutes ses classes chez les jaunes et noirs. Une formation qui à ramené 37 millions d’euros, la clause libératoire relevée par le Bayern il y a quelques jours. Là encore, le bilan est plus que positif.
L’équipe type du club est composée de deux autres joueurs issus du centre de formation : Schmelzer et Groskreutz. D’autres risquent de suivre, comme Bittencourt ou Hoffman. Sur le banc, Nuri Sahin, en prêt du Real Madrid, est également un produit de la formation allemande. Vendu 10 millions d’euros, il est temporairement retourné au bercail.

…le tout animé par un coach surprenant…
La saison 2008/2009 signe un renouvellement de l’équipe, orchestré par Jurgen Klopp qui devra assurer le retour en Europe après une crise sportive et économique. La saison démarre avec un succès face au Bayern (2-1) lors du come-back de la Supercoupe d'Allemagne, malgré un mauvais résultat européen puisque le Borussia sera rapidement éliminé par l’Udinese. Le BVB termine la saison à la 6e place avec 59 points, son meilleur classement depuis 4 ans. Mais ce n’est que la saison suivante que le club se qualifiera à nouveau en Europe, grâce à un effectif jeune et un certain Lucas Barrios. Ce même effectif, renforcé par les jeunes Kagawa, Lewandowski, et l’explosion de plusieurs joueurs, permettra à Jurgen Klopp de réaliser l’exploit de remporter le titre, devant le Bayern Munich.
Borussia Dortmund : gesponsert durch Football Manager

..choisi par des dirigeants à la poigne allemande..
Il y a plus de dix ans, le Borussia Dortmund, dont la moitié de la propriété était cotée en bourse et 24,9% détenue par la Deutsche Bank, et avec l’apport des droits TV de Kirch, s’était lancé dans une campagne de recrutement coûteuse. On retiendra notamment les noms de Tomáš Rosický, Torsten Frings, Ewerthon, Jan Koller, Márcio Amoroso ou encore Evanílson.

En 2002, le groupe Kirch fait faillite et les droits TV touchés par le club ne sont plus en mesure d’équilibrer les finances. Seuls de très bons résultats sportifs peuvent éviter des problèmes financiers au club. Mais après une troisième place en Bundesliga, les allemands perdent leur tour préliminaire de Ligue des Champions face au FC Bruges et 15 millions d’euros par la même occasion. Une saison qui va tourner au cauchemar malgré la volonté du coach, puis des joueurs, de réduire leur salaire.
Elimination en Coupe de l’UEFA puis 6ème place en Bundesliga : le BVB ne sera pas européen la saison suivante. Une autre saison catastrophe, qui portera les dettes de 68 à 118 millions, alors que les actions en bourse chutent de 80 %. Le stade est vendu à 75 % en plusieurs étapes à Molsiris (une branche de la Commerzbank). Le club doit maintenant louer son propre stade 17 millions d'euros par an.

En 2005, d'importants créanciers sauvent le Borussia Dortmund en approuvant le plan d'assainissement du club, qui risquait la faillite et la relégation en D3, niveau amateur. Le stade sera racheté un an plus tard, mais de moitié seulement. Nike puis la société énergétique RAG ont accepté d’aider le club à se relever, malgré sa situation critique.
Borussia Dortmund : gesponsert durch Football Manager

…qui savent gérer un club !
Aujourd’hui, la réussite du club est due à plusieurs facteurs. Mais le premier est sans doute le recrutement de joueurs de qualité, à bas prix. Plus du tout en manque d’argent, c’est en parvenant à garder ses cadres que le BVB parvient à s’installer sur le devant de la scène. L’an dernier, seul Kagawa a été vendu alors que la moitié de l’équipe affolait les grands clubs européens (grâce à l’achat de Reus à Monchengladbach, la différence ne se fait pas vriment sentir). Cette année, Gotze est parti, mais Lewandowski ou encore Hummels devraient rester, comme l’ont affirmé les dirigeants : « Nous préférons garder Lewandowski un an et le voir partir gratuitement au terme de son contrat plutôt que de le perde cet été. Nous n’avons pas besoin d’argent ». N’en déplaise à ceux qui voient en l’équipe allemande, un marché intéressant.
Borussia Dortmund : gesponsert durch Football Manager

Au-delà du modèle économique allemand, qui est en train de faire ses preuves, Dortmund a su se relever et trouver un modèle intéressant, permettant non pas de faire vivre un club mais aussi de le faire gagner. Tout comme un public fantastique, qui jaunit un superbe stade.