Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Bordeaux dans le rouge


En début de saison, difficile de prévoir que les Girondins bataillent dans la zone rouge. Un des serviteurs de Foutebol l'avait pourtant fait. Retour sur "Ça s'est passé la saison prochaine".


Souviens toi, c'était en juillet, et la rédaction de Foutebol te donnait le classement à la fin de la saison.

Bordeaux a encore passé son dimanche avec la gueule de bois. Trois pions ramassés à Nice, voilà qui tape sur le système. Et pour regarder derrière eux au classement, les joueurs de Gillot ne risquent pas le torticoli. 18e avec 8 points, ils n'ont guère qu'Ajaccio et Nancy à contempler dans le rétro.

Une situation pas encore rédhibitoire, mais tout de même inquiétante à la sortie de la 10e journée. « On a été mauvais », livrait après le match Francis Gillot. « Avec du contenu, on n’arrive pas à gagner et quand on est mauvais, encore moins. On n’a été efficaces ni derrière ni devant. On est dans une mauvaise passe. C’est un peu plus compliqué que ce que je prévoyais ».

Plus clairvoyant, un des membres de la rédaction de Foutebol avait prévu ces jours sombres à venir en Gironde : Bruno Ahime. « Francis Gillot ne sait pas où il a mis les pieds », prophétisait-il début juillet. « Un début de compétition où l'ex-Sochalien a du mal à faire prendre la mayonnaise. Les joueurs au scapulaire sont 17e à la trêve. S'ensuit une longue descente aux enfers... qui conduit, 20 ans après leur relégation administrative, les Girondins en Ligue 2 ». Oiseau de mauvais augure ? Visionnaire dirons-nous.

Paco Rabanne perd la boule, pas nous

En tout cas plus qu'Hervé Brelay, qui voyait Bordeaux 5e en fin d'exercice : « On n'en est pas encore au football champagne, mais Bordeaux qui ne vire plus à la piquette, c'est déjà une victoire ». A voir... Un retour au jeu annoncé également par Fred Proust avec une 8e place, mais des résultats attendus pour la saison 2012-2013. Trop d'la balle pour les spectateurs de Chaban-Delmas.Titus, pas nini de formule choc annonçait un « Bordeaux rentré dans le rang » avec une 8e place « plutôt flatteuse au regard du jeu déployé ».

Une fadeur pressentie par Karl Duquesnoy, mais pas au point de sombrer, avec une 9e place au final : « Le club est devenu mou du genou mais peut s'appuyer sur une espèce de socle indéfinissable pour finir dans la première partie du classement ».

Si on fait la moyenne parmi toutes ces madames Irma qui composent cette rédaction qui t'évite de t'attarder sur les résultats chaque week-end pour te concentrer sur la 38e journée, Foutebol.com place les Girondins à la 10e place en mai. Ce qui nous assure de pouvoir agiter ces pronostics tout au long de la saison sans se mouiller et te prouver le côté Paco Rabanne de ce site.

Rappel des pronostics de la saison prochaine


Titus 8e

Bordeaux dans le rouge
Bordeaux est rentré dans le rang. Cette 8ème place est même plutôt flatteuse au regard du jeu déployé. Peut-être faudrait-il définitivement solder l’équipe championne de France (et notamment laisser s’en aller ceux qui veulent s’en aller) pour repartir sur des nouvelles bases. Accessoirement envisager la présence d’un attaquant digne de ce nom. Modeste (qui porte bien son nom) ayant inscrits 4 buts. Gillot, qui enrage de voir Sochaux terminer juste devant, menace déjà de quitter le navire.

Fred Proust 8e

Bordeaux dans le rouge
Saison ratée en partie pour les Girondins mais en partie seulement car le beau jeu est de retour à Chaban et c'est déjà beaucoup. Lorsqu'un nouvel entraîneur arrive, il faut visualiser un passing-shot en deux temps : 1ère saison, on renifle l'ambiance, on ajuste et 2ème saison, on obtient les résultats... Enfin normalement.

Hervé Brelay 5e

Bordeaux dans le rouge
Bricoler, Gillot sait faire. Se maintenir pendant trois ans avec Sochaux relevait du quasi miracle. Les hisser en Europa League du génie. Sans bétonner mais en jouant, s'appuyant sur des joueurs vifs et techniques et une circulation de balle rapide et déliée, animée par de jeunes joueurs talentueux et de rugueux et dévoués défenseurs. Après Lens, son retour sur le banc d'un grand club s'est passé dans le calme. On n'en est pas encore au football champagne, mais Bordeaux qui ne vire plus à la piquette, c'est déjà une victoire. Ben Khalfallah retrouve ses cannes et ses centres, Trémoulinas ses déboulés bien aidé par Maurice-Belay, et Ciani l'équipe de France pour l'Euro cet été. Le Haillan se raccroche à son équipe et on attend encore mieux cette année, après un recrutement malin, débarrassé d'une partie d'effectif qu'il n'avait pas choisie et de caisses qui se sont remplies.

Karl Duquesnoy 9e

Bordeaux dans le rouge
Depuis que Laurent Blanc a émis l'idée qu'il partirait chez les Bleus, les Marines et blancs ont la nausée. Malgré tout, Bordeaux ne sombre pas totalement. Le club est devenu mou du genou mais peut s'appuyer sur une espèce de socle indéfinissable pour finir dans la première partie du classement. Pas très passionnant quand même...

Bruno Ahime 19e

Bordeaux dans le rouge
C'est la grosse surprise de ce championnat 2011/12. Francis Gillot ne sait pas où il a mis les pieds en désirant légitimement franchir un step dans sa carrière. Un début de compétition où l'ex-Sochalien a du mal à faire prendre la mayonnaise. Un Trémoulinas avide de changer d'air qui traîne la patte plus un secteur offensif pour le moins aux abonnés absents font terminer les joueurs au scapulaire 17èmes à la trêve. S'ensuit une longue descente aux enfers... qui conduit - 20 ans après leur relégation administrative - les Girondins en Ligue 2 !

La Rédaction