Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Best Of Vu des tribunes


Foutebol vous fait vivre tous les lundis l'affiche du dimanche vue des tribunes par la voix des supporters. Aujourd'hui, Best Of d'une année de Vu des tribunes avec l'article le plus lu de cette rubrique : 3436 lectures


Quatre jours après leur exploit retentissant en Ligue des Champions, les Lyonnais se sont rendus au stade du Moustoir et sa pelouse synthétique, afin d'y défier des "Merlus", sévèrement battus à Montpellier lors de la dernière journée. Deux équipes dont les interrogations demeurent donc très différentes. A savoir se remettre rapidement sur les bons rails pour les Bretons, et vite redescendre de son nuage côté lyonnais.

Monsieur Kalt en point de mire

Chantal Loezic, présidente des Breizh Tango, a encore un goût amer en travers la gorge. " On a vraiment l'impression que les grands clubs sont protégés. Déjà, quand j'ai su le nom de l'arbitre, j'ai eu un mauvais pressentiment. " Référence au fait de jeu survenu au bout de deux minutes et qui aurait pu changer grandement la physionomie de la partie. " Cris commet une faute dans la surface sur Monnet-Paquet qui aurait dû valoir un carton rouge au coupable et un pénalty pour nous. Au lieu de ça Monsieur Kalt est revenu sur sa décision et n'a sifflé qu'un coup franc." Difficile sur le coup de donner tort à Chantal.

Lyon laisse passer l'orage

Thierry un des rares supporters de l'amicale des Rouge et Bleu présent au Moustoir admet. " Dans l'ensemble on n'a pas vu un grand match, et Lyon a commencé à jouer en seconde période. Cette rencontre arrivait juste après un exploit en coupe d'Europe qui restera dans les annales, et notre équipe a bien su gérer la partie. C'était l'incertitude qui prédominait. Il n'est jamais facile de se replonger dans le pain quotidien du championnat après une telle performance."

Déception et amertume

De la tribune Nord où les 90 membres des Breizh Tango s'époumonent, la déception est grande. " Même si les Lyonnais ont bien joué, je reste contente de ce qu'a montré notre équipe, se console Chantal. Mais aujourd'hui tout le stade est déçu, car il y avait moyen d'obtenir un autre résultat. Même notre président Monsieur Féry a la pilule encore amère. Cela ne nous empêchera pas de nous déplacer dès samedi prochain à Marseille pour encourager notre équipe fétiche." De son côté, Thierry analysait la victoire avec une joie mesurée. " Lyon n'a pas réalisé un grand match, mais a su attendre son heure. On peut dire que dans la gestion, l'équipe a été très performante. Attendre et contrer l'adversaire, et savoir porter les coups de boutoir nécessaires pour faire la différence." Pas faux...

Best Of Vu des tribunes

La Rédaction