Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Banega for ever


Après avoir connu une année 2012 difficle, Ever Banega est en train de redevenir l’un des éléments essentiels du milieu de terrain de Valence. Ce sera sans aucun doute l’un des joueurs à surveiller pour le Paris Saint-Germain si ces derniers veulent ramener quelque chose de Mestella. Retour sur un joueur en constante progression.


Des débuts prometteurs

Banega for ever
Né à Rosario, dans la province de Santa Fé, Banega va comme la plupart de ses compatriotes succomber aux charmes du football. Et le bougre a du talent. Cela lui vaut d’intégrer très rapidement la plus grande institution du football argentin dès l’adolescence : le Boca Juniors. Il grimpe les échelons petit à petit et va véritablement lancer sa carrière en janvier 2007. Le titulaire habituel au milieu de terrain, Fernando Gago, quitte l’Argentine pour rejoindre le Real Madrid. Le dirigeants de Boca ne recrutent personne pour remplacer leur joueur et vont faire confiance au gamin de 18 ans du centre de formation. Et cela leur réussit plutôt bien. Le 10 février 2007, il effectue ses grands débuts professionnels dans la fameuse Bombonera de Boca avec au final une large victoire 4-0 face à Banfield.

Il est le nouveau titulaire indiscutable et impressionne malgré son jeune âge par sa très grande qualité technique et sa maturité dans le jeu. Il va être l’un des grands artisans du succès en Copa Libertadores du club argentin en fin de saison. Entre-temps, il avait déjà remporté un premier trophée. Au beau milieu de l’été, il devient en effet champion du monde des -20 ans en compagnie de Sergio Agüero notamment. En une seule saison, il s’est déjà forgé un palmarès et une réputation non seulement en Amérique du Sud, mais aussi sur le vieux continent.

Le grand saut

En janvier 2008, alors qu’il n’a que 19 ans, il va donc faire comme bon nombre de ses jeunes compatriotes en rejoignant l’Europe très tôt, après seulement une saison pleine. Mais cela va aussi se faire avec la bénédiction de ses dirigeants. En effet, pour s’attacher les services de l’argentin, le FC Valence a déboursé la coquette somme de 17 millions d’euros ! Une somme énorme mais en rapport avec le talent du joueur. Recruté par l’ex grand joueur néerlandais Ronald Koeman, il disputera une petite dizaine de matchs dont seulement la moitié de titulaire durant ses six premiers mois. A la fin de la saison, le coach néerlandais quitte le club ché et est remplacé par Unaï Emery. Le coach turc croit en lui mais le trouve encore trop tendre. Ever est donc envoyé en prêt durant une saison à l’Atlético Madrid.

Mais avant de rejoindre Madrid, il fera un détour durant le mois d’août à Pekin pour aller conquérir l’or olympique et ainsi glaner son deuxième grand titre avec sa sélection. Les autres champions olympiques se nomment Messi, Agüero, Lavezzi, Di Maria ou Riquelme pour ne citer qu’eux. Du beau monde. De retour en Espagne au sein de cette équipe talentueuse de l’Atlético, Banega va devoir cravacher pour se faire une place dans un effectif pléthorique. Avec des joueurs comme Assunçao, Maniche ou Raul Garcia au même poste, la concurrence est rude. Malgré cela, il disputera une bonne trentaine de matchs et prendra part à la bonne saison des colchoneros qui terminent 4èmes. Après ce prêt, le voilà de retour à l’été 2009 dans l’effectif valencian avec la confiance totale de son coach.

L’explosion au grand jour

Cette saison sera le gros tournant de sa carrière. Agé de seulement 21 ans, il est mis titulaire dès le début de la saison par son coach turc. Une place de titulaire qu’il conservera jusqu’au départ de ce dernier à l’été 2012. Il va pousser sur le banc le vétéran Baraja et se faire une place de choix. Surtout, ses prestations sont de très haute volée et il est l’un des grands partisans de la belle 3ème place acquise cette année-là. Ainsi, la presse et tout le monde du football s’attend à voir le milieu valencian être sélectionné pour le mondial en Afrique du Sud. Si le sélectionneur Diego Maradona l’avait déjà appelé auparavant, ce ne sera pas le cas pour cette compétition. Une grosse désillusion qui sera vite oubliée avec son club.

Toujours titulaire incontestable, il dispute encore une fois de nombreux matchs et Valence termine une nouvelle fois troisième derrière les deux intouchables que sont le barça et le Real. Mais à l’été 2011, Ever va créer la polémique en apparaissant avec ses frères sur une photo le maillot du Real Madrid sur les épaules. Un véritable scandale en Espagne. Le milieu argentin sera annoncé au quatre coins de l’Europe par la presse mais finira par faire profil bas et rester sur la côte méditerranéenne.

Des premiers accros très originaux

Au début de cette nouvelle saison, l’argentin conserve sa place dans le 11 type malgré une grosse concurrence et des performances légèrement en-dessous. Mais le club ché fait confiance à son argentin et va lui prouver. Au début de l’année civile 2012, Banega signe un nouveau contrat jusqu’en juin 2015. Une prolongation qui fait du bien au moral et qui tombe à pic. En effet, quelques jours plus tard, il va se blesser gravement d’une façon qui le mettrait au top du classement des blessures les plus stupides de l’histoire.

Alors qu’il va faire le plein à une station service pour sa voiture comme monsieur tout le monde, le jeune argentin a omis de mettre le frein à main. Une erreur fatale. Alors qu’il tient tranquillement le tuyau d’essence, la voiture recule doucement et vient casser son tibia pris entre le trottoir et le pare-choc. Bilan : une indisponibilité de six mois et la saison terminée. Prends-toi ça Greg Coupet et ta planche en bois, on a trouvé mieux.

La renaissance avec Valverde

Après cette blessure, l’argentin revient pour le début de la nouvelle saison. Entre-temps, Emery a été débarqué et remplacé par Pellegrini, un argentin lui aussi. Mais le fait d’être compatriote n’aide pas plus que ça. Banega est titulaire une fois sur deux et n’est pas en confiance, comme toute l’équipe d’ailleurs. Valence est englué au milieu de tableau, loin d’une Europe qui leur est destinée. Début décembre, l’ancien coach du Real Madrid et de Malaga est renvoyé et remplacé par Ernesto Valverde. Ce dernier remet Banega dans une place de titulaire et les résultats positifs s’enchainent. Avec 9 victoires en 14 matchs, l’ancien coach de l’Olympiakos a relancé Valence et l’a ramené à seulement deux petits points de la quatrième place tenue par Malaga.

Dans le même temps, Banega est revenu à son meilleur niveau à 24 ans et s’il est passé au travers lors de quelques rendez-vous (0-5 face au Real Madrid), il a trouvé une complémentarité avec l’ancien montpelliérain Alberto Costa au milieu de terrain qui est la base du renouveau du club ché. Et si le Paris Saint-Germain de son grand pote Javier Pastore (avec qui il a fondé une association pour venir en aide à des chiens) veut se donner les moyens de gagner, ils ne devront laisser aucun espace sur le terrain au gamin de Rosario. Ou sinon ils peuvent aussi choisir la facilité et siphonner son réservoir pour qu’il aille dans une station-service faire le plein, ça peut aussi fonctionner.

http://le-sport-et-moi.net/index.php?option=com_content&view=article&id=1860:foot-banega-for-ever&catid=38:a-la-une

Maxime Caze