Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Arsenal, le canon dans le gazon


Quatrièmes au terme d'une fin de parcours calamiteuse, les Gunners devront passer par le tour préliminaire de la Ligue des Champions.


© abet - Fotolia.com
© abet - Fotolia.com
Rien ne va plus à Arsenal. L'équipe d'Arsène Wenger, présente 34 fois sur le podium lors des 36 premières journées, a craqué sur la fin, ne réussissant à récolter qu'un point sur les trois dernières rencontres, et seulement douze sur les onze dernières. Du coup, c'est Manchester City qui finit à la 3ème place et se qualifie directement pour la Coupe aux grandes oreilles". Sur la scène continentale, et ce, sous l'ère Wenger, Arsenal ne compte qu'une place de finaliste en Ligue des Champions (2006) et en UEFA (2000). Bien trop peu par rapport au statut du club, que trois titres de champion et quatre coupe d'Angleterre ne sauraient combler.

Le recrutement en cause ?

On vient de le dire, en quinze ans de présence au club, jamais le technicien français n'est encore parvenu à gagner une coupe d'Europe. Ce que ses rivaux Manchester United ou encore Liverpool ont réussi plusieurs fois. Même si Wenger s'est toujours efforcé de fonctionner avec des jeunes générations, on constate quand même qu'en terme d'investissement sur les transferts, le club londonien n'a pas à rougir de la comparaison envers ses adversaires. il faut remarquer deux choses. La première, c'est que faisant régulièrement son marché en France, Wenger n'a jamais pu soutenir la comparaison avec l'effectif et la génération dont il disposait avec les Anelka, Henry, Vieira, Pires, Petit et consort. La seconde, c'est se demander s'il n'y a pas eu erreur de casting sur le récent recrutement ? Quand on voit Chamakh et Squilaci cirer le banc!! A moins qu'il ne s'agisse tout simplement de la fin d'un cycle ?

Kirk Freemam