Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


Armstrong je ne suis pas noir


Badaboum : tout le monde s'acharne sur nos Bleuets (M'Vila, Mavinga, Ben Yedder, Griezmann et Niang). Foutaises. Les VRAIS responsables sont ailleurs. Nos champions ne sont que les boucs-émissaires d'un système qui a perdu totalement ses valeurs, colonisé par l'argent - décidément - lui aussi.



Que ces petits galopins soient sanctionnés, à la limite, d'accord. Mais ça fait trois lignes dans l'Equipe du lendemain et c'est marre.

Pourquoi un tel raffut, alors ?
Le système est mauvais. En filigrane, entre les lignes, tout ce que tu voudras, mais ça pue. Les joueurs, c'est simple, on le sait, ce sont des gamins supers bons en foot mais pourris par l'oseille. On le sait depuis le bus de Krichgnia. Plus de deux ans déjà. Depuis, sur le fond, qu'est-ce qui a vraiment changé ? On tape sur les joueurs, mais on sent bien que - derrière ces comportements déconnants - c'est un système qui est vicié quelque part. Trop de pognon peut être. Les chiffres sont en bas/pieds de cet article.

M'Vila, Mavinga, Ben Yedder, Griezmann et Niang sont-ils de dangereux terroristes ?
Non. Des gamins mal élevés, tout au plus. Quant aux gens que j’accuse, je ne les connais pas, je ne les ai jamais vus, je n’ai contre eux ni rancune ni haine. Je sais juste que le syndrome du bouc émissaire, c'est - définitivement - pas mon truc.

Je m'en vais donc dans la foulée prendre la défense de Lance Armstrong.
Ayé, le couperet est tombé, les sponsors le lâchent, tout le monde lui tombe dessus, le GRAND coupable du dopage, c'est lui. Mais on se moque de qui, bordel ? Tout le monde était au courant. Tout le monde se dopait. Et a amassé des montages de fric avec. Basta. La vérité, elle est par là, elle se cache.

Quand on enferme la vérité sous terre, elle s’y amasse, elle y prend une force telle d’explosion, que, le jour où elle éclate, elle fait tout sauter avec elle.

On verra bien si l’on est pas en train de préparer, pour plus tard, le plus retentissant des désastres.

Mimile Zola

PS. : La FFF est une association dont le solde disponible est 151,6 millions d'euros

Si l'on en croit nos confrères du Figaro - peu déconnants sur les chiffres - la Fédération française de football (FFF) a adopté un budget prévisionnel à l'équilibre pour la saison 2012-2013 s'élevant à 201,9 millions d'euros. Le solde disponible - la thune sur le compte - est de 151,6 millions d'euros. Pas mal.

- Source + intégral de l'article : LeFigaro.fr