Foutebol
Foutebol
Le foot qui s'amuse à réfléchir


André Villas Boas number one ?


Roman Arkadievitch Abramovitch a finalement choisi l'ex entraîneur de Porto pour succéder à Ancelotti sur le banc de Chelsea...


André Villas Boas - Wikipedia - soccer.ru - CC
André Villas Boas - Wikipedia - soccer.ru - CC
Le choix du richissime président russe peut s'avérer très judicieux à y regarder de plus près. Les plus sceptiques avanceront que le fossé séparant le FC Porto de Chelsea peut se révéler encore trop grand pour un si jeune entraîneur. Le plus jeune d'ailleurs à avoir au mois de mai dernier remporté une compétition européenne, rétorqueront ses fans. En tous les cas, André Villas Boas est entré par la grande porte dans la cour des grands. Cantonné au rôle de second de Mourinho, d'où son sobriquet de «Special Two», le technicien portugais vole désormais de ses propres ailes, et est devenu suffisamment crédible pour que le club londonien débourse 15 Millions d'euros pour payer sa clause libératoire et le fasse signer pour trois ans.

Pas dépaysé

En recrutant Villas Boas, Abramovitch joue sur du velours. En 2004, alors qu'il recrute Mourinho comme entraîneur, ce dernier emmène déjà dans ses valises son jeune compatriote. Qui a commencé à faire ses gammes avec son mentor à Porto, et qui les poursuivra à l'Inter de Milan, accumulant dans les trois championnats le titre de champion! On peut donc affirmer sans se tromper, que le néo-Londonien possède aujourd'hui une connaissance suffisante du haut niveau. Ce qu'il vient de prouver de la plus belle des manières la saison dernière en s'adjugeant un triplé historique. La reconnaissance ultime, si un jour il doit en jouir, sera maintenant de réussir à l'étranger. Son président va lui en donner les moyens, comme il l'avait fait pour Mourinho. Reste à savoir si l'élève parviendra à dépasser le maître...

Tonio Mameiro