Foutebol
Foutebol


Olivier Giroud, de l’Hérault à l’Euro

Le meilleur buteur de Ligue 1 2011/2012 s’apprête à vivre sa première grande compétition internationale à l’Euro 2012 en Ukraine et Pologne. Son style de jeu rend son profil unique et sera un atout important tout au long de l’aventure européenne des Bleus.



Ses deux remises décisives face à l’Islande sont les signes d’un joueur en confiance et désinhibé de toute pression. Pression qu’il a préféré placer sur les épaules de Laurent Blanc en offrant de nouvelles solutions en attaque, à 11 jours du premier match contre l’Angleterre. Remplaçant ou titulaire, Olivier Giroud aura un rôle à jouer pour continuer son ascension et redorer le blason bleu.

Des débuts isérois ratés

Natif de Chambéry, il fait ses classes dans la région Rhône-Alpes au Grenoble Football 38. Ses aptitudes lui valent en 2001 d’être appelé en Equipe de France des moins de 16 ans aux côtés d’un certain Yoann Gourcuff, recalé de dernière minute. Devenu professionnel en 2005, ce grand bonhomme d’1m92 est cantonné au banc des remplaçants, il ne joue que 27 matchs en deux saisons pour 2 maigres buts, dont un décisif à la 92ème contre le Havre lors de la saison 2006/2007. Les débuts ne sont pas ceux attendus et le GF38 le prête au FC Istres en National pour la saison suivante.
Le jeune attaquant part donc s’aguerrir à l’échelon inférieur. Il y trouve un temps de jeu régulier (33 matchs) et plante 14 buts.
Sa saison réussie tape dans l’œil du Tours FC, club fraîchement promu en Ligue 2, qui l’enrôle pour la saison 2008/2009.

Un Tours en Ligue 2 et la révélation

Ses débuts sont timides et ses deux premiers buts sous le maillot tourangeau arrivent assez tardivement le 21 octobre 2008. Ce soir-là il inscrit un doublé, à domicile, contre le RC Lens. En championnat il trouve neuf fois le chemin des filets en 23 matchs, et en coupe de France, il se distingue en inscrivant un quadruplé en 32ème de finale. Il explose lors de la saison suivante. Lors de la 7ème journée contre Arles-Avignon il marque son premier quadruplé en Ligue 2. C’est le début d’une série qui le voit inscrire 7 nouveaux buts pour arriver à 13 buts en 17 matchs avant la trêve. Son niveau du moment ne passe pas inaperçu et quelques clubs de l’élite en Ligue 1 le désirent. C’est pourtant le Celtic Glasgow qui lui soumet une première offre. Le chambérien refuse. Le 25 janvier 2010, il fait donc le choix de la continuité et signe à Montpellier pour 3 années et un montant de transfert de 2 millions d’€. L’accord stipule que le joueur soit prêté jusqu’à la fin de la saison à son club actuel de Tours, solution qui convient aux trois parties. L’attaquant joue le jeu jusqu’au bout, ajoute 8 buts à son compteur, termine meilleur buteur de la L2 avec 21 buts, et se voit attribuer le titre UNFP de meilleur joueur du championnat.

Montpellier, Giroud de la fortune

L’ex tourangeau débarque comme prévu dans le Sud au sein d’un club qui a terminé 5ème en 2009/2010. Il fait partie des joueurs sur lesquels Montpellier compte pour se rapprocher des sommets. Il est titulaire toute la saison, mais ne brille que par intermittence. Il inscrit son premier but sous les couleurs montpelliéraines lors du tour préliminaire d’Europa League face à Gyor d’une somptueuse frappe du gauche en pleine lucarne. Son club est néanmoins éliminé. Il sera en réussite par deux fois face au PSG, ce qui constituera les moments de sa saison. Un doublé au Parc des Princes permet d’obtenir le nul, et une tête durant les prolongations emmène le club pailladin en finale de la Coupe de la Ligue face à Marseille, un titre qui s’envolera plus tard des mains du club de Loulou Nicollin. La saison de Giroud, à l’image de celle de Montpellier est sans relief, l’équipe termine à une 14ème place et il compte seulement 14 buts en 43 matchs toutes compétitions confondues. Quelques critiques descendent des travées de la Mosson, remettant en cause l’apport de l’attaquant.
Cependant le joueur est solide mentalement et va le prouver tout au long de la saison 2011/2012. Il marque lors de ses deux premiers matchs, il signe un doublé contre Brest, se voit refuser injustement un somptueux enchaînement contrôle poitrine et ciseau retourné contre le PSG, puis inscrit deux triplés à la 10ème et la 15ème journée, respectivement contre Dijon et Sochaux.


Il est l'un des pions essentiels de son équipe, son jeu de tête, ses déviations, son physique, son adresse et ses buts importants (ASSE, Nice) hissent le niveau de Montpellier au plus haut. Dans la dernière ligne droite du championnat et le mano à mano avec le PSG, il ne flanche pas. Bien que moins décisif par ses buts, il est l’auteur de la passe décisive contre Lille pour Aït-Fana lors de l’avant-dernière journée qui qualifie Montpellier directement en Ligue des Champions et les rapproche inexorablement du titre. Graal qui leur reviendra après le match polémique d’Auxerre. 2011/2012 est donc pour lui la saison des premières, il obtient son premier titre de champion de France, son premier titre de meilleur buteur en L1, sa première sélection en Equipe de France contre les USA, son premier but en équipe nationale contre l’Allemagne et sa première grande compétition internationale.

Après l'Euro deux choix s'offrent à lui. Goûter à une première Ligue des Champions sous le maillot montpelliérain ou tenter sa chance à l’étranger.

Timothée Delprat.

Posté par Timothée Delprat. le Vendredi 1 Juin 2012
Nombre de vues : 801