Foutebol
Foutebol


Ligue des Champions : (Chelsea – Le Bayern) au firmament !

Aujourd’hui, dimanche 20 mai, aucun site sérieux de Foutebol ne peut faire l'impasse sur l'événement colossal d'hier soir, l'aboutissement de toute une saison : la finale de la Ligue des Champions. Foutebol ne déroge pas à ce principe, malgré le funeste pont de l'Ascension.


Ligue des Champions : (Chelsea – Le Bayern) au firmament !

A partir de maintenant, je vais te faire entrer dans l'arrière-boutique de Foutebol.

Petit veinard, tu vas avoir accès à l'un de nos innombrables petits secrets de fabrication. Un peu comme si Spielberg te laissait pénétrer dans son studio hollywoodien, pour voir un peu comment il fait gicler le sang de la jeune nageuse dans les Dents de la mer.

Voilà. Tu entres donc par la porte de derrière, par cet escalier sordide et grinçant, parfait contraste avec les ors, le lustre et les très jolies filles, dont tu peux profiter côté façade. Oui tu sens bien une odeur de vieille vinasse, de sueur et de tabac froid. Des relents de travail quoi.

Fais attention où tu mets les pieds l'ami... Ici, dans ce couloir sombre, les cartons éventrés laissent échapper des tee-shirts Foutebol, des mugs Foutebol, des posters Foutebol... Tiens, vois-tu ce canapé défoncé, sur l'accoudoir duquel repose un oreiller douteux ? Il n'est pas rare d'y trouver un rédacteur de garde avachi et nauséabond, celui qui doit assurer la continuité de l'information sur ton site préféré : gérer les dépêches, traiter les demandes et autres contributions pour toujours être au taquet, pour ton seul contentement.

Mais aujourd'hui, personne... C'est le pont de l'Ascension, donc personne... Et ce n'est pas sans poser quelques soucis.

Comme nombre de métiers, celui de journaliste sportif impose une certaine dose d’anticipation.
Les délais de fabrication extrêmement exigeants des journaux, sportifs entre autres, ont du mal à s’accommoder de la réalité des faits. En clair, comment faire quand on doit rendre son article à minuit et que le match se termine à 23h30, avec les prolong' et les tirs aux buts ? Et bien il faut anticiper, écrire l'essentiel de son papier avant et finaliser avec le résultat final en tout dernier ressort.
A ce propos, tu imagines le stress de l'ensemble de la profession, quand Wiltord a remis les Bleus en selle en finale de l'Euro 2000 ? Ou quand Manchester United a renversé la vapeur dans les arrêts de jeu de la finale de la Ligue des Champions 1999 ?

Voilà donc où je voulais en venir en te faisant découvrir la face cachée du métier. Hier, c'était la finale. Pas moyen de passer outre un compte-rendu, tu ne comprendrais pas et tu aurais raison. Mais avec ces histoires de ponts, de RTT et tout, pas moyen de trouver un mec pour bosser ce week-end.

Tu es donc mis à contribution et dois cocher les bonnes cases de ce texte écrit en amont, premier avatar d'une nouvelle forme de journalisme interactif ! Clique ici (que le monde entier nous envie désormais).

--


le Dimanche 20 Mai 2012
Nombre de vues : 778