Foutebol
Foutebol


Equipe de France : Micro Climat

TAISEZ VOUS ! Nasri, Malouda, Evra : TAISEZ VOUS !!!


Ou alors, je demande au professeur Emmett Brown, dit « le Doc » dans « Retour vers le Futur » d’inventer une télécommande universelle afin de permettre à chacun d’entre nous d’appuyer sur la touche « stop » quand vous sortez une énorme connerie et de vous faire taire à tout jamais.

Ah, il doit bien rigoler le Raymond dans son coin quand il voit tous ces joueurs se répandre dans les médias. « Moi je joue mieux à gauche », « j’aimerais bien que le coach me le dise dans les yeux », « je sais que je suis un titulaire indiscutable », « je déteste les conférences de presse », etc, etc !
Mais si tu détestes les conférences de presse Evra, reste dans ta chambre mon pote ! A ce que je sache, on ne te met pas un pistolet sur la tempe. Tu peux très bien dire que tu prends un peu de recul avec les médias eu égard à ce qui s’est passé dans un certain bus un certain jour d’été et tu fais ton match. Qui ira te le reprocher ?

Moi, ce que je voudrais, c’est que vous vous taisiez !

Eric Carrière dans « les Spécialistes » de cette semaine faisait judicieusement remarquer que durant toute la coupe du monde 2006, Ribery et Malouda permutaient allègrement sur le côté gauche ou droit quelle que soit la position de départ et cela s’était plutôt bien passé il me semble, non ?
Alors tais toi Malouda ! Tu es mauvais comme un cochon depuis maintenant 3 ans en équipe de France, tu ne vas quand même pas nous faire croire que c’est de la faute du sélectionneur !
Et Nasri… Nasri, pffffff…
La fédération a, pour une fois, fait un choix exemplaire en nommant Laurent Blanc sélectionneur de l’équipe de France. Champion du monde, champion d’Europe, champion de France comme joueur puis entraineur, une classe énorme sur le terrain, loué par Sir Alex Fergusson en personne et l’autre, qui n’a jamais rien gagné, ni même fait le moindre match à peu près correct avec les bleus hormis un match amical en Angleterre, voilà t’y pas qu’il la ramène. Mais on rêve !

L'exemple du hand et du basket

Quand on voit l’énergie déployée par les collègues du basket ou du hand-ball, je suis sidéré de l’attitude de nos pseudos stars. Sidéré, ulcéré, désemparé, effondré. Et pour tout dire, je ne comprends pas bien la position de Laurent Blanc. Toutes les grandes équipes françaises se sont construites sur les ruines d’un passé encombrant. En 95, Aimé Jacquet avait balayé la génération Vercruysse Ferreri, pourtant bien moins prétentieuse, d’un revers de la main en imposant une nouvelle et jeune génération : Liza, Lilian, Dugarry, j’en passe et des meilleurs.
Coach, ce jour est arrivé et il faut le faire maintenant. Pas tantôt, ni t’à l’heure, tout d’suite, tout d’suite !
Martin, Valbuena, Mavuba, Gameiro, Menez ( même si dans son cas, je sens poindre une suffisance qui ressemblerait à s’y méprendre à ses camarades melonnés).

On l’appellerait : l’équipe des lutins ou des feux follets, au choix. Un jeu de passes courtes, rapides, tourné vers l’avant, quelque chose qui ressemblerait au jeu de Lille actuel, avec en plus, cerise sur le gâteau, Hugo dans les cages et Karim devant pour la mettre au fond.
On peut le faire coach, je vous jure, on peut le faire. Mais maintenant !
Comme en 96, on fait une demie à l’Euro l’année prochaine, on apprend et en 2014, on pose une deuxième étoile sur le cœur, entre la 2ème et la 3ème ligne du nouveau maillot, la marinière, pile là où ne la voit pas.

Posté par le Mercredi 7 Septembre 2011
Nombre de vues : 693