Foutebol
Foutebol


Arjen Robben, tête d’œuf et grandes oreilles

Le Bayern Munich reçoit ce soir Chelsea à l’Allianz Arena pour la finale de la Champion’s League. Arjen Robben, ancien joueur des Blues, espère la remporter pour la première fois et permettre au Bayern de soulever sa cinquième Coupe aux Grandes Oreilles.


Dès son premier match avec le Bayern, Arjen Robben signe un doublé sur deux passes décisives de Franck Ribéry. Face au champion en titre, Wolfsburg, le ton est donné. La doublette Robbery est née et elle va prendre les commandes du secteur offensif du club munichois. C’était à l’été 2009. Ribéry a enfin trouvé son parfait complément, le gaucher qui aime jouer à droite. Du moins quand il ne se bat pas avec lui pour tirer un coup franc et que leur ego passe la porte du vestiaire. Trois ans maintenant que les duettistes enchaînent frappes d’anthologie et saisons à une dizaine de buts et autant de passes décisives. Trois ans aussi que Mario Gomez est arrivé et plante but sur but soit en profitant de leurs caviars soit en reprenant leurs frappes repoussées. Si l’on ajoute Bastian Schweinsteiger, Thomas Muller et Toni Kroos au milieu de terrain, le Bayern aurait dû tout rafler sur son passage. Mais il doit se contenter d’un titre de champion – son 4ème dans 4 pays différents – et d’une Coupe d’Allemagne. En cause les blessures de Robben – ainsi que celles de Schweinsteiger et de Ribéry – mais aussi un peu de malchance. Il s’incline en finale de la Ligue des Champions face à l’Inter sur un doublé de Diego Milito. Et surtout il vient de prendre une volée en finale de Coupe d’Allemagne face à Dortmund. Malgré un péno du Néerlandais, le FC Hollywood a mangé un 5-2 et un triplé de Robert Lewandowski. Les Munichois attendent désormais avec impatience leur seconde finale avec l’espoir de remporter leur première Ligue des Champions depuis 2001.


Premier titre avec le PSV Eindhoven

Avant d’arriver à Munich et de s’installer sur l’aile droite, l’homme à la calvitie précoce a débuté à gauche au FC Groningue. Entre 2000 et 2002, il dispute 52 matchs dans son club formateur qui a pour seul fait d’armes une finale de Coupe des Pays-Bas en 1989. Auteur de 12 buts, dont 4 en coupe en deux saisons, il est repéré par le PSV Eindhoven qui le recrute pour 4,5 millions d’euros. Immédiatement titulaire il arrive dans l’équipe d’un Mateja Kezman en pleine bourre. Le Serbe inscrit 40 buts en 43 matchs toutes compétitions confondues. Avec les 12 inscrits en championnat par Robben le PSV remporte le titre. L’année suivante, il connaît ses premières blessures et fait une saison en demi-teinte. Eindhoven, pourtant en train de construire l’équipe qui ira en demi-finales de Champion’s League en 2005, termine deuxième du championnat derrière l’Ajax. L’ailier gauche ne vivra pas cette demi-finale car il file à Chelsea en fin de saison. Pas convaincu par les 7 millions d’euros proposés par Manchester United, son président le laisse partir chez les Blues pour 11 millions de plus.

Le ghost goal de Luis Garcia

Débarqué avec Mateja Kezman, il n’est que l’un des pions du recrutement stratosphérique de Roman Abramovitch. Le milliardaire russe veut donner les moyens à José Mourinho de remporter une seconde Ligue des Champions d’affilée. Robben arrive donc en même temps que les ex de Porto Ricardo Carvalho et Paulo Ferreira mais aussi Tiago, Petr Cech et Didier Drogba. Avec John Terry, Franck Lampard et Claude Makélélé déjà aux commandes de l’équipe, l’effectif est taillé pour le succès. Les Blues remportent deux fois la Premier League consécutivement – ils n’avaient plus été champions depuis 1955 – ainsi que les League Cup 2005 et 2007 et la FA Cup 2007. Mais ils échouent en Coupe d’Europe. Pour cette première saison en Angleterre Arjen Robben aurait pu retrouver le PSV en finale. En demi-finale, les Néerlandais s’inclinent contre le Milan AC, tandis que Chelsea perd contre Liverpool et le fameux « ghost goal » - but fantôme – de Luis Garcia. Aujourd’hui encore nul ne sait avec certitude si le ballon du milieu espagnol était rentré ou non. En tant que spectateurs pas de regrets car personne n’a oublié cette finale mythique de 2005 entre le Milan et les Reds.

Derrière Zidane, Figo et Ronaldo

A titre personnel, l’ailier batave réalise une première saison correcte bien que pas toujours titulaire. José Mourinho lui préfère régulièrement Eidur Gudjohnsen et Damien Duff pour épauler Didier Drogba. Il s’impose peu à peu sur l’aile gauche les deux saisons suivantes en dépit des blessures. Après trois saisons chez les Blues où il remporte tous les titres nationaux mais aucune compétition européenne, il est transféré au Real Madrid pour 37 millions d’euros. Á l’époque le 4ème plus gros transfert du club après Zizou, Figo et Ronaldo. Il débarque dans la capitale espagnole en même temps que Wesley Sneijder. Les deux viennent soutenir leur compatriote de légende, Ruud Van Nistelrooy. Mission accomplie puisque Van The Man plante 20 buts toutes compétitions confondues ajoutés aux 23 de l’idole du coin, Raùl.

Victime des Galactiques 2.0

Robben finit par pousser son homonyme brésilien, Robinho, sur le banc et fait jouer sa polyvalence. Tantôt à gauche, tantôt à droite, il tourne autour de Raùl et Higuain, tandis que Sneijder mène le jeu. Le Real remporte la Liga 2008 avec 8 points d’avance sur Villarreal et 18 sur le Barça. Une autre époque. La deuxième saison, les Merengues échouent à 9 points des Blaugranas et Florentino Perez revient au bercail pour une deuxième fournée de Galactiques. Il recrute tour à tour Cristiano Ronaldo, Kaka et Karim Benzema mettant à sec les finances du club. Les Hollandais de la Maison Blanche en font les frais et sont remerciés. Robben file au Bayern, Sneijder à l’Inter et Klaas Jan Huntelaar a peine une saison après son arrivée est envoyé au Milan AC. Les deux premiers feront un beau pied de nez à leur ancien club puisqu’ils se retrouveront en finale de la Ligue des Champions. Auteurs chacun d’un doublé Coupe-Championnat en Allemagne et en Italie, ils se retrouvent pour tenter d’effectuer le second triplé de l’histoire après celui de Manchester United en 1999. Milito et Sneijder brisent alors le rêve d’Arjen Robben. Le Bayern, à domicile, lui offre ce soir une nouvelle chance de soulever la Coupe aux Grandes Oreilles.


Posté par le Vendredi 18 Mai 2012
Nombre de vues : 1227